Marianne dépose plainte après des «menaces de mort réitérées»

MEDIAS Les menaces sont liées à la publication la semaine dernière d’un dossier spécial intitulé «Les complices de l’islamisme»…   

A.G. avec AFP

— 

La couverture de «Marianne» sur un kiosque parisien, le 21 mai 2015.
La couverture de «Marianne» sur un kiosque parisien, le 21 mai 2015. — WITT/SIPA

Le directeur du journal Marianne a porté plainte contre X après des insultes et des « menaces de mort réitérées » sur les réseaux sociaux liées à la publication, la semaine dernière, d’un dossier spécial intitulé « Les complices de l’islamisme », a indiqué l’hebdomadaire ce jeudi.

« Dès le samedi 23/05/2015, le patron de la rédaction Joseph Macé-Scaron a été alerté que des menaces de mort étaient proférées à l’encontre du journal sur les réseaux sociaux, à savoir Twitter et Facebook », indique la plainte déposée mardi.

« A quand le mitraillage de la rédaction ? »

Selon le texte de la plainte, figure le tweet suivant : « A quand le mitraillage de la rédaction de Marianne ? ». « Quatre mois après les attentats qui ont inspiré aux journalistes ce dossier, après la mort d’un des leurs, le dessinateur Tignous [tué dans l’attaque contre Charlie Hebdo, début janvier], ces menaces résonnent douloureusement », écrit Marianne dans un communiqué. En plus de ces menaces de mort, l’hebdomadaire dit avoir reçu des « centaines d’insultes à caractère raciste et antisémite », ajoute le texte.

Les attentats de Paris des 7-8-9 janvier qui ont fait 17 morts au total, ont décimé une partie de la rédaction de Charlie Hebdo qui a perdu cinq de ses dessinateurs emblématiques (Charb, Cabu, Tignous, Honoré et Wolinski). Tignous collaborait également à Marianne.