La CNIL soupçonne France Télévisions de ficher illégalement ses employés

MEDIAS Une perquisition de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés a eu lieu à la suite de l’envoi d’une lettre anonyme…

C.W. avec AFP
— 
Le siège de France Télévisions, le 23 avril 2015 à Paris
Le siège de France Télévisions, le 23 avril 2015 à Paris — MARTIN BUREAU AFP

Des soupçons planent sur France Télévisions. Le service télévisuel public serait soupçonné de s’intéresser de trop près à ses salariés, en ayant notamment recours à des « fichages ».

Opinions politiques et orientations sexuelles

Comme le révèle l’AFP, confirmant ainsi une information de L’Express, une perquisition de la CNIL a eu lieu mercredi dernier à France Télévisions. Le but du contrôle ? « Vérifier la présence de fichiers (…) contenant des données relatives aux opinions politiques, à l’orientation sexuelle, aux addictions des personnes ou à des infractions, condamnations et mesures de sûreté », tel que l’indique le procès-verbal. En d’autres termes, France Télévisions serait soupçonné de ficher illégalement ses employés.

Cette perquisition ferait suite à l’envoi d’une lettre anonyme à la CNIL, comme l’a expliqué le service public à l’AFP. Les six agents de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés ont donc notamment sondé des boîtes mails de la direction des ressources humaines du groupe audiovisuel public et réalisé des copies de plusieurs fichiers internes. Pas plus d’éléments pour le moment, « l’instruction est en cours », a expliqué la CNIL.