Laurent Vallet, nouveau président de l'INA

NOMINATION Il succède à Agnès Saal, qui avait démissionné fin avril après les révélations sur ses dépenses de taxi…

Do.Ba. avec AFP

— 

Le siège de l'Institut national de l'audiovisuel (INA) à Bry-sur-Marne.
Le siège de l'Institut national de l'audiovisuel (INA) à Bry-sur-Marne. — BERTRAND GUAY / AFP

Il y a de nouveau un chef à la tête de l’INA. Laurent Vallet, 41 ans, est le nouveau président directeur général de l’Institut National de l’Audiovisuel, nommé ce mercredi au Conseil des Ministres. L’ancien directeur général de l’IFCIC (institut pour le financement du cinéma et des industries culturelles) remplace Agnès Saal, qui avait créé la polémique avec les révélations de ses notes de taxi astronomiques. L’ancienne présidente a dû démissionner fin avril après une entrevue avec la ministre de la Culture et de la Communication Fleur Pellerin.

Son parcours

Laurent Vallet a été diplômé de HEC, de l’IEP de Paris (l’Institut d’Etudes Politiques), et est également passé par l’ENA. En 1995, il commence sa carrière à la Direction du Trésor du Ministère de l’Economie et des Finances. Il est d’abord Secrétaire Général Adjoint du Club de Paris, de 1995 à 1997, puis Adjoint au Chef du bureau du marché financier, de 1997 à 1999.

Spécialiste de l’audiovisuel

A partir de 1999, il intègre France Télévisions et est nommé Adjoint au Directeur Financier. Après un passage au Ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie, il est nommé Directeur général de l’IFCIC en mai 2002, un établissement de crédit créé en 1983 qui vise à faciliter l’accès au crédit des entreprises culturelles.

On lui connaît notamment un rapport remis au Ministère de la Culture fin 2013, sur les relations producteurs-diffuseurs, proposant notamment d’accorder aux chaînes de télévision des droits sur la revente des programmes si elles les financent au moins à 70 %.