«Charlie Hebdo»: La journaliste Zineb El Rhazoui choquée de sa mise à pied

PRESSE  Elle affirme ne pas connaître les raisons qui justifient cet entretien...

J.M.

— 

La collaboratrice de «Charlie Hebdo» Zineb El Rhazoui, à Montréal, au Canada, le 26 janvier 2015.
La collaboratrice de «Charlie Hebdo» Zineb El Rhazoui, à Montréal, au Canada, le 26 janvier 2015. — AGENCE QUEBEC PRESSE/SIPA

On ne rigole pas toujours en travaillant pour un journal satirique. Selon Le Monde, la journaliste Zineb El Rhazoui, membre de la rédaction de Charlie Hebdo, a reçu « un courrier de la direction la convoquant à un entretien préalable à un licenciement pour faute grave». Entre-temps, elle a éte mise à pied. Contactée par le quotidien, la direction a répondu que ce n’était qu’une convocation à un entretien.

Menacée de mort

« Je suis choquée et scandalisée qu’une direction qui a bénéficié d’autant de soutien après les attentats de janvier fasse preuve d’aussi peu de soutien envers un de ses salariés, qui est sous pression comme tous dans l’équipe et fait l’objet de menaces », a déclaré au Monde la journaliste. En février dernier, Zinab El Rhazoui avait été menacée de mort, notamment sur Twitter. Elle affirme ne pas connaître les raisons qui justifient cet entretien ainsi que la mise à pied. 

La lettre de licenciement envoyée à Zineb publié par France_Info.fr

Cette annonce de mise à pied intervient alors que la tension règne au journal depuis mars. Une dizaine de salariés de l’hebdomadaire réclament à la direction un statut d'« actionnaires salariés à parts égales », dans le journal qui a près de 30 millions d’euros depuis l’attentat de janvier.