Rachat d'AOL par Verizon: Quel avenir pour le Huffington Post ?

MEDIAS Le site d'information pourrait rapidement être vendu...

P.B.

— 

Arianna Huffington dans son bureau à Londres, le 31 juillet 2013.
Arianna Huffington dans son bureau à Londres, le 31 juillet 2013. — THE TIMES/FRANCESCO GUIDI/SIPA

Le rachat d'AOL par Verizon a beaucoup fait rire sur Twitter (insérer votre meilleure blague de modem 56K ici). Mais c'est principalement pour se placer sur le front de la publicité vidéo que Verizon a fait un chèque de plus de 4 milliards de dollars. En revanche, l'intérêt du câblo-opérateur pour l'empire médiatique constitué par AOL ces dernières années (Huffington Post, TechCrunch et Engadget, notamment) ne serait pas très élevé.

Conflit d'intérêt

Selon Re/Code, AOL a mené parallèlement des négociations pour céder le Huffington Post, notamment au conglomérat allemand Axel Springer, pour environ 1 milliard de dollars. Selon le site, la fondatrice Ariana Huffington n'a jamais réussi à s'entendre avec le patron d'AOL , Tim Armstrong, et un divorce couve de longue date.

Du coté des sites technologiques TechCrunch et Engadget, Verizon pourrait vite avoir un conflit d'intérêts. L'entreprise a brièvement tenté de lancé un site concurrent, l'an dernier. Mais l'expérience a été tuée dans l'oeuf quand des employés ont révélé que Verizon leur interdisait d'écrire sur la surveillance gouvernementale et la neutralité du Net. Avec le vote récent d'une loi qui va être combattue bec et ongles par les opérateurs télécoms, une indépendance éditoriale absolue est plus que jamais vitale.