VIDEO. Rémy Kolpa Kopoul, la voix mythique de Radio Nova, est mort

RADIO Animateur et DJ,il a été l'un des premiers s'intéresser à ce qu'on allait appeler la «World Music»...

Anne Demoulin

— 

Rémy Kolpa Kopoul, surnommé «RKK» était journaliste, animateur et DJ.
Rémy Kolpa Kopoul, surnommé «RKK» était journaliste, animateur et DJ. — Capture d'écran/YouTube

Un timbre inimitable, une diction improbable et une culture musicale intarissable. Figure emblématique de Radio Nova qu'il a rejoint en 1992, Rémy Kolpa Kopoul, surnommé «RKK», est décédé à l'âge de 66 ans à Brest, annonce le directeur général de la station, Bruno Delport.

«Les Voyages Improbables»

Rémy Kolpa Kopoul est devenu animateur radio dans les années 1960, il participe notamment au tout jeune Pop-club de José Artur, sur France Inter. Il fit parti du noyau fondateur du quotidien Libération en 1973, où il a été le spécialiste de la musique jusqu'en 1981. En 1992, il rejoint Radio Nova et anime pendant sept ans Les Voyages Improbables avec Jean-François Bizot, le fondateur de la station.

Il est un des premiers journalistes à s’intéresser à ce que l’on appelle désormais la World Music. «Les gens ont parlé de World Music, moi, j’ai parlé de musique tout court. World Music, ça n’a jamais eu de sens, c’est un truc de tête de gondole», dira-t-il plus tard.

Reconnu comme l'un des grands connaisseurs de la culture brésilienne en France, il a fait tourner en Europe, les plus grandes voix brésiliennes comme Caetano Veloso, João Gilberto, Chico Buarque, Gilberto Gil, João Bosco et au Brésil Kassav’, Manu Dibango et Salif Keïta.

«Le contrôle discal»

Sous le pseudonyme de DJ RKK, il anime, depuis les années 1990, aux platines, des soirées à Paris, dans les grands festivals et sur les scènes du monde, de la Chine au Canada, du Japon au Brésil. Il y a quelques jours encore, il était présent sur scène, aux platines, au printemps de Bourges.

Programmateur de nombreux festivals de musique, Rémy Kolpa Kopoul animait l'émission Le contrôle discal sur Nova et depuis 2008, chaque semaine Lundi, c’est Rémy au Jamel Comedy Club, un showcase avec des musiciens du monde entier.

Apparaissant dans les films Avida, Mammuth, Last Song et dans Bahia de tous les saints, le  réalisateur Stéphane Jourdain lui avait consacré un long documentaire, L'improbable portrait