Emeutes à Baltimore: Le créateur et des acteurs de «The Wire» appellent au calme

MEDIAS David Simon, qui était reporter au «Baltimore Sun» avant de créer la série sur la criminalité dans la ville américaine, s’est épanché sur son blog et demande aux émeutiers de cesser la violence…

A.G.

— 

Des émeutiers à Baltimore aux Etats-Unis, le 27 avril 2015.
Des émeutiers à Baltimore aux Etats-Unis, le 27 avril 2015. — Juliet Linderman/AP/SIPA

Incendies de voiture, policiers blessés… Les émeutes et pillages qui secouent la ville américaine de Baltimore depuis lundi soir ne laissent pas les ex-protagonistes et le créateur de la série The Wire indifférents. Les violences suivent l'enterrement de Freddie Gray, un jeune Afro-Américain décédé après son arrestation par la police. David Simon, l’ex-reporter du Baltimore Sun qui a créé la série très réaliste traitant de la criminalité dans la ville, demande aux émeutiers de rentrer chez eux.

«Si vous ne pouvez pas demander des réformes et des réparations sans une brique dans la main, vous risquez de gâcher ce moment pour nous tous à Baltimore. Partez. Rentrez à la maison. S’il vous plaît», a-t-il écrit dans une note de blog. Pour lui, «ce moment inévitable pourrait conduire, si ce n’est à une rédemption, au moins à une transformation positive de la ville.» David Simon est persuadé que «les changements sont possibles, malgré la violence dans les rues». Il réitère un peu plus loin: «La colère, l'égoïsme et la brutalité de ceux qui s'autorisent à être violents au nom de Freddie Gray doivent cesser. Il y avait une vraie force, un vrai potentiel dans les premières manifestations pacifiques en son nom, et il y avait une grande unité lors de ses obsèques aujourd'hui.»   

Deux acteurs de The Wire se sont également exprimés ce mardi au sujet de la situation à Baltimore. Wendell Pierce, qui jouait le détective Bunk Moreland, et Andre Royo, qui incarnait un junkie nommé Bubbles ont tous réagi aux émeutes sur Twitter.

 

«A ma ville bien-aimée Baltimore. Je ressens ta peine. Lève-toi… élève-toi sans t’effondrer. Discipline et non destruction», a écrit ce dernier. La famille de Freddie Gray avait aussi appelé au calme lundi.