Valeurs Actuelles: L’hebdomadaire change de propriétaire

ECONOMIE En 2014, l’hebdomadaire a connu la plus forte progression (+16,3%) de la presse magazine...

20 Minutes avec agence
— 
Le magazine Valeurs Actuelles.
Le magazine Valeurs Actuelles. — A. GELEBART / 20 MINUTES

L'hebdomadaire Valeurs Actuelles, positionné très à droite et qui déclenche régulièrement de vives polémiques (1), a changé de main. Le groupe pharmaceutique Pierre Fabre était effectivement en négociations exclusives avec un trio de repreneurs. Et le rachat a été confirmé, ce matin sur Twitter, par Yves de Kerdel, directeur général de Valeurs Actuelles.

Je suis très heureux qu'Iskandar Safa, Etienne Mougeotte et Charles Villeneuve aient décidé de racheter @Valeurs pour aller + loin et + haut
— Yves de Kerdrel ن (@ydekerdrel) April 22, 2015

 

Le trio de racheteurs se compose donc, selon Les Echos, de l'homme d'affaires franco-libanais Iskandar Safa, du directeur de Radio Classique et ex-dirigeant du Figaro, de l'ancien vice-président de TF1 Etienne Mougeotte, ainsi que de l'ancien cadre de TF1 et ex-président du PSG Charles Villeneuve. Les trois hommes n’en sont pas à leur coup d’essai puisqu’ils avaient essayé de racheter le groupe Nice Matin l’année dernière.

Les ventes de Valeurs Actuelles se portent bien

Le groupe pharmaceutique Pierre Fabre cherchait depuis plusieurs mois déjà à céder son activité presse, rassemblée dans le groupe Valmonde (Valeurs actuelles, mais aussi Jours de Chasse et Jours de Cheval). «La cession du groupe pourrait être effective d’ici fin juin après avoir été soumise à la consultation du personnel selon les dispositifs légaux», a, de son côté, précisé Valmonde. 

Fondé en 1966, Valeurs Actuelles appartenait à Pierre Fabre, jusqu’à son décès en 2013. L’hebdomadaire avait été racheté en 2006 au groupe Dassault, lui-même propriétaire du quotidien Le Figaro. Depuis plusieurs années, les ventes de Valeurs Actuelles se portent bien. En 2014, l’hebdomadaire, qui affiche une diffusion de 110.144 exemplaires en France, a connu la plus forte progression (+16,3%) de la presse magazine.

 

(1) L'hebdomadaire a été condamné, en mars, pour provocation à la discrimination, la haine ou la violence envers les Roms et diffamation pour un dossier intitulé «Roms l'overdose». En février, il était condamné pour provocation à la discrimination envers les musulmans, pour une couverture présentant notamment une Marianne voilée.