Prix Pulitzer: La couverture des émeutes à Ferguson et de l'épidémie d'Ebola récompensée

JOURNALISME Le «New York Times» est encore une fois le plus titré...

20 Minutes avec AFP

— 

Un policier tire une grenade lacrymogène lors des émeutes des Ferguson, dans le Misouri, le 18 août 2014.
Un policier tire une grenade lacrymogène lors des émeutes des Ferguson, dans le Misouri, le 18 août 2014. — D.CARSON/ST. LOUIS POST-DISPATCH / AFP

Des images chocs pour des trophées convoités. Les émeutes de Ferguson et l'épidémie d'Ebola ont été récompensées de plusieurs prix Pulitzer, lundi. Le New York Times a remporté trois récompenses, qui sacrent le meilleur du journalisme américain. Mais les photographes du journal régional St Louis Dispatch ont également été décorés du prix «Breaking News» pour leur couverture des tensions raciales à Ferguson, lors des manifestations qui avaient déchiré la ville après la mort du jeune Afro-Américain, Michael Brown.

Le quotidien new-yorkais l'a emporté dans la catégorie «International», ses journalistes étant collectivement distingués pour leur couverture de l'épidémie mortelle d'Ebola en Afrique de l'Ouest, a précisé lundi le comité Pulitzer à l'université Columbia à New York.

Un article sur le rôle des lobbies sacré

Un photographe pigiste du New York Times, Daniel Berehulak a offert son troisième Pulitzer au New York Times, l'emportant dans la catégorie «photographie magazine», également pour sa couverture d'Ebola. Le photographe de l'AFP Bulent Kilic figurait parmi les trois finalistes de ce prix «Photographie magazine», pour ses photos de Kurdes fuyant les attaques du groupe jihadiste Etat islamique dans des petits villes kurdes sur la frontière entre la Syrie et la Turquie.

Le journaliste du New York Times Eric Lipton a reçu le prix dans la catégorie «Journalisme d'investigation» pour ses articles sur le rôle des lobbies, les journalistes du Wall Street Journal étant également récompensés dans cette catégorie.