TV5Monde admet une «bourde» après la diffusion de ses mots de passe à la télé

TELEVISION Mais ce n'est pas cet incident qui a permis le piratage de la chaîne de télévision francophone...

20 Minutes avec AFP

— 

Capture d'écran d'un reportage de France 3 diffusé après le piratage de TV5Monde.
Capture d'écran d'un reportage de France 3 diffusé après le piratage de TV5Monde. — France 3/Capture d'écran 20 Minutes

La boulette. TV5Monde a concédé ce vendredi avoir commis une «bourde» après la diffusion à la télévision d'images montrant des mots de passe internet affichés sur les vitres d'un de ses bureaux, mais souligné que ces derniers avaient été scotchés après la cyberattaque dont elle a été victime.

«On ne fait pas fi du fait que c'est une bourde», a déclaré à l'AFP Yves Bigot, directeur général de la chaîne, soulignant que «les codes n'étaient pas affichés avant» la cyberattaque survenue dans la nuit de mercredi à jeudi et «n'ont rien à voir avec».

«Ce ne sont pas ces codes qui ont permis de pirater quoi que ce soit»

Dans un reportage diffusé jeudi au journal de 13 heures de France 2 et consacré à cette cyberattaque, un journaliste de TV5Monde est interrogé devant une vitre où sont accrochées plusieurs feuilles de papier. Sur l'une d'elles est notamment inscrit le mot de passe du compte YouTube de TV5 Monde. «Celui de Youtube semble (...) être... "lemotdepassedeyoutube"», écrit le site Arrêt sur images, le premier à avoir relevé cette «bourde».

«Comme nous n'avions plus d'antenne, plus aucune messagerie en interne, plus aucun e-mail» du fait de la cyberattaque, «nous avons dû afficher de façon temporaire et transitoire des codes d'accès sur les murs afin que les journalistes qui auraient eu besoin de diffuser via le web puissent le faire de façon rapide», a expliqué Hélène Zemmour, directrice du numérique de TV5 Monde. «Ce ne sont pas ces codes qui ont permis de pirater quoi que ce soit. Nos comptes ont été piratés bien avant», a-t-elle souligné.

La chaîne a été la cible mercredi soir d'une cyberattaque qui l'a empêchée d'émettre jusqu'au lendemain. Les pirates ont également pris momentanément le contrôle de ses sites internet.