Radio France: Mathieu Gallet «convoqué» jeudi matin par Fleur Pellerin

MEDIAS Alors que Radio France endure ce mercredi son 14e jour de grève, son PDG Mathieu Gallet indique qu'il a remis à la ministre de la Culture Fleur Pellerin son projet stratégique. Celle-ci l'a «convoqué» jeudi matin... 

A.L.

— 

Le PDG de Radio France, Mathieu Gallet, le 7 octobre 2014 à Paris
Le PDG de Radio France, Mathieu Gallet, le 7 octobre 2014 à Paris — Bertrand Guay AFP

Mathieu Gallet est «convoqué» jeudi matin par la ministre de la Culture et la Communication Fleur Pellerin, a décalré le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll lors de son compte-rendu du Conseil des ministres. Ce afin de «préciser l'ensemble du projet stratégique» alors que le PDG de Radio France lui a remis ce mercredi matin son projet stratégique «finalisé à la suite des nombreuses discussions qui se sont tenues depuis l’été dernier avec les autorités de tutelle»., indique-t-il dans un communiqué transmis aux médias et aux employés de Radio France. 

Mathieu Gallet avait été convoqué mercredi 25 mars par la ministre Fleur Pellerin, qui l'avait sommé de rendre un projet global sous 15 jours.

«Mathieu Gallet se tient dès à présent à la disposition de la ministre de la Culture et de la Communication pour expliquer et défendre les propositions qui sont développées dans ce projet qui vise à transformer Radio France pour conforter et pérenniser la radio publique», indique le communiqué.

Mathieu Gallet opposé à la fusion des rédactions 

Dans un mail envoyé mardi après-midi aux salariés de Radio France, selon Télérama, Mathieu Gallet s'est opposé à la principale recommandation du rapport finalisé mardi par la Cour des Comptes, qui prône la fusion des rédactions de France Info, France Inter et France Culture. «La fusion des rédactions ne correspond pas à [s]a vision du pluralisme de l’information et de la complémentarité des antennes de Radio France», a-t-il insisté. 

Le PDG est par ailleurs ciblé par de nouvelles révélations du Canard Enchaîné. Le journal assure ce mercredi que Mathieu Gallet aurait, lorsqu'il présidait l'INA (Institut national de l'audiovisuel), dépensé plus d'un million d'euros en frais de conseils et 125.000 euros pour rénover ses bureaux, le tout aux frais de l'institution. Des accusations que l'intéressé juge «mensongères» et «diffamatoires». Il a demandé à l'INA de «bien vouloir apporter le démenti le plus ferme à ces allégations» et annonce qu'il va déposer plainte contre le journal.