Polémique sur la rénovation de son bureau: «Patrimoine historique», rétorque Mathieu Gallet

RADIO Dans un communiqué, Radio France justifie la facture de 100.000 euros des travaux de rénovation de la Présidence...

Anne Demoulin

— 

Mathieu Gallet, le président de Radio France.
Mathieu Gallet, le président de Radio France. — ZIHNIOGLU KAMIL/SIPA

Une facture salée qui ne passe pas… Mathieu Gallet, le président de Radio France, a été vivement critiqué après la révélation par Le Canard enchaîné du coût exorbitant de la rénovation de son bureau, plus de 100.000 euros. Dans un communiqué, la présidence de Radio France se défend.

«Un patrimoine historique témoin des arts décoratifs des années 1960»

«La Maison de la radio, inaugurée le 14 décembre 1963 par le général de Gaulle, a été conçue comme un lieu de contact vivant avec l'art. Son aménagement a été confié à quelques-uns des décorateurs parisiens les plus réputés afin d'associer à l'architecture originale d'Henry Bernard des sculptures, mosaïques, tapisseries et fresques dues à de grands artistes de l'époque», rappelle le communiqué.

La restauration des boiseries, «décor mural en palissandre (essence rare), constituant un patrimoine historique témoin des arts décoratifs des années 1960» constitue 70% de la note.

Des travaux décidés avant l’arrivée de Mathieu Gallet

Le communiqué rappelle également que la rénovation était «prévue dans le budget 2014 adopté en décembre 2013». Soit avant l'arrivée de Mathieu Gallet à la tête de l’institution.

Selon Le Canard enchaîné, le budget initial pour la rénovation de ce bureau était de 34.500 euros.

Des «travaux, absolument non essentiels» pour le SNJ

L’annonce de la note salée arrive au mauvais moment. Le groupe affiche un déficit de 21,3 millions d'euros et a annoncé fin janvier un «plan de retour à l'équilibre». Plusieurs syndicats de Radio France ont déposé pour jeudi un quadruple préavis de grève, le troisième en un mois.

«Pourquoi ne s’est-il trouvé personne pour lui conseiller de retarder la rénovation des boiseries, il est vrai prévue avant son arrivée, mais sans que ces travaux présentent le moindre caractère d'urgence ?», s’interroge cependant le SNJ Radio France.

«Mathieu Gallet devient totalement inaudible pour n'avoir pas réfléchi, une minute, au prix de travaux, absolument non essentiels, qu'il a jugé bon de faire exécuter dans son bureau», dénonce le SNJ Radio France, « abasourdi, choqué et consterné»