Marine Le Pen va porter plainte contre un journaliste de France 2

FRONT NATIONAL Marine Le Pen a annoncé avoir déposé une plainte au CSA contre un journaliste de France 2, coupable selon le Front national de «racisme social» et «mépris de classe»....

Alice Coffin avec AFP

— 

Marine Le Pen
Marine Le Pen — Pol Emile / sipa

Michel Mompontet, de France 2,  n’est pas le seul journaliste, ni le seul usager de Twitter, à avoir émis quelques commentaires sur l’affiche électorale de Rémy Besançon et Pierrette Gracieux. Les affiches du parti de Marine Le Pen font actuellement l’objet de nombre de railleries sur les réseaux sociaux.

Le journaliste de France 2 avait par ailleurs été mis en cause par le Front national pour plusieurs tweets, liés ou pas à ces affiches. La présidente du FN Marine Le Pen a annoncé mercredi avoir déposé une plainte au Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) contre lui.

Le Front national avait mis en cause Michel Mompontet pour trois tweets. Un de lundi, sur lequel figure une capture d'écran de BFMTV avec le visage de Marine Le Pen, et le texte suivant: «Ce sourire en boucle, cette image inévitable, tous les jours, à toute heure, en boucle..... jusqu'à la victoire?» Un de ce mercredi: «Ils ont raison au FN de raconter n'importe quoi dans leur programme économique. Leurs militants ne lisent pas.» Et un enfin de mardi, dans lequel Michel Mompontet a tweeté une affiche de campagne de deux candidats aux départementales dans le Val-d'Oise, Rémy Besançon et Pierrette Gracieux, avec le commentaire: «Les visages de l'espérance selon le FN. #scary.» Ce tweet a été effacé depuis.

Dérapage sur le physique

Dans un communiqué transmis à l'AFP, Karim Ouchikh, président du Siel, parti allié au FN au sein du Rassemblement bleu Marine, auquel est affilié Rémy Besançon, a demandé que ce «dérapage» concernant «le physique» des deux candidats soit «fermement condamné». A ce stade, le CSA a indiqué n'avoir reçu aucune plainte par courrier. Michel Mompontet, contacté par l'AFP, n'a pas souhaité réagir.