«L’eBay de la drogue», Victoria Beckham et Tinder au menu de «Society», le nouveau magazine de So Press

MEDIAS Après «So Foot», «Pédale» ou «So Film», So Press lance «Society», un quinzomadaire de société en kiosque ce vendredi 6 mars...

Annabelle Laurent

— 

La couv' du 1er numéro de
La couv' du 1er numéro de — So Press

Ross Ulbricht, le cerveau de «l’eBay de la drogue», Victoria Beckham, Vincent Lacoste ou encore François Fillon se partagent la une. A trois jours de l'arrivée en kiosque de Society, 20 Minutes s’est procuré la couv’ du numéro inaugural, qui choisit d’annoncer la couleur (même s’il n’y en a que trois) de façon assez exhaustive, avec huit sujets affichés d’emblée. 

Après So Foot (lancé en 2003), Doolittle (2010), Pédale! (2011), So Film (2012), et So Foot Junior (2014), Society, le dernier né de la famille So Press, le groupe de presse français indépendant fondé par Franck Annese, tâchera de «dépeindre notre société, c'est-à-dire le monde dans lequel nous vivons», toutes les deux semaines en kiosque.

Objectif: 60.000 ventes

Vaste projet, plus amplement détaillé sur le site vitrine du magazine: à l’intérieur, «des enquêtes, des dossiers, des reportages fous, des récits de faits divers qui disent si bien notre société, des portraits de personnalités culturelles, politiques, etc., des infiltrés dans les endroits les plus improbables, des entretiens fleuves où tout sera dit».

La pagination de Society s’étendra de 84 à 116 pages, avec un prix en kiosque fixé à 3,90 euros, et un objectif annoncé de 60.000 ventes. L’ambition étant de rajeunir le lectorat des newsmags en France, alors que les trois historiques L’Obs, L’Express et Le Point peinent à toucher les jeunes.