VIDÉO. L'émouvante rencontre de Madonna et Luz au «Grand Journal»

MÉDIAS «Merci d'être un défenseur de la liberté», a glissé la chanteuse au dessinateur de presse...

F.R.
— 
L'accolade entre Madonna et Luz, sur le plateau du «Grand Journal», le 2 mars 2015.
L'accolade entre Madonna et Luz, sur le plateau du «Grand Journal», le 2 mars 2015. — Capture d'écran Canal+

C'est une image inattendue, surprenante et émouvante. Autant d'ingrédients qui font les images marquantes. Ce lundi, Madonna, en pleine promotion de son nouvel album Rebel Heart et de sa prochaine tournée, était l'invitée du Grand Journal sur Canal+. Elle ne s'attendait sans doute pas à rencontrer, sur le plateau de l'émission, Luz, dessinateur de Charlie Hebdo qui a survécu à l'attentat du 7 janvier.

La chanteuse, visiblement surprise, et le caricaturiste se sont livrés à une longue accolade spontanée sous les ovations du public. «Merci de beaucoup de nous soutenir», a glissé Luz à l'Américaine qui lui a répondu: «Merci d'être un défenseur de la liberté...» «On essaye», a embrayé le Français dans un sourire.
 


Madonna a ensuite évoqué les morts de l'attentat au sein de la rédaction de l'hebdomadaire satirique: «Ces individus suivent les empreintes de géants, d'autres héros qui sont morts parce qu'ils ont défendu leurs droits. Donc, bravo.»

Madonna aimerait «savoir ce en quoi Marine Le Pen croit en ce qui concerne les Droits de l'homme»

Luz a ensuite à son tour rendu hommage à l'interprète de Hung up: «Le cheval de bataille pour la libre sexualité, la libre réflexion, la libre-pensée... Tout le travail que Madonna a fait à travers la musique, on a essayé de le faire à travers nos dessins et nos articles.»

La chanteuse a par ailleurs parlé de Marine Le Pen. Lors d'un concert de la pop-star en 2012, un montage du visage de la présidente du FN, une croix gammée dessinée sur le front, était apparu sur l'écran géant. Ce qui avait fait polémique. «J'aimerais pouvoir prendre un verre avec Marine Le Pen. (...) Ce que je veux, c'est la paix dans le monde. Donc ma première pensée lorsque je pense à Marine Le Pen, c'est que j'aimerais la rencontrer, lui parler. Et j'aimerais pouvoir entendre de sa bouche (...) ce en quoi elle croit pour ce qui est des Droits de l'homme, pas uniquement en France, mais dans le monde entier. C'est très important pour moi», a déclaré Madonna sur le plateau du Grand Journal.

>> Lire aussi: Madonna refuse de «boire un verre» avec Madonna


La semaine dernière, Madonna, se disait, au micro d'Europe 1, effrayée par «le niveau d'intolérance» en France et en Europe, allant jusqu'à établir une comparaison avec «l'Allemagne nazie».