Six semaines après le 11 janvier, êtes-vous encore Charlie?

TÉMOIGNEZ Unité et solidarité sont-elles toujours de mise?...

C.L.

— 

Pancarte le 11 janvier 2015 à Paris
Pancarte le 11 janvier 2015 à Paris — ALIX WILLIAM/SIPA

Des drapeaux français aux fenêtres. Des regards empathiques dans le métro. Et un slogan, partout, sortant de toutes les bouches, affichés sur chaque voiture et unanimement approuvé: Je suis Charlie. Je suis policier. Je suis juif ou musulman. Je suis Français. Ça c'était le 11 janvier, jour de la grande marche républicaine qui a emporté dans ses bras des millions de Français, quelques heures après que les attentats fassent leurs dernières victimes à l'Hypercasher de la Porte de Vincennes. 

Mémorial vandalisé à République

Dans les 10 jours qui ont suivi, 128 actes islamophobes ont été recensés. Si «la douleur reste» selon certains, les fleurs se font moins nombreuses et les langues, se font plus piquantes. Ce 22 janvier, c'est le mémorial improvisé place de la République à Paris, qui a été vandalisé. A la veille de la parution du deuxième numéro de Charlie Hebdo après les attentats, que reste-t-il de l'esprit du 11 janvier?

>> RÉAGISSEZ - Six semaines après le 11 janvier, que signifie #JeSuisCharlie? Peur d'un nouvel attentat, sentiment d'union nationale, lassitude, que ressentez-vous? Comment ce sentiment a-t-il évolué? Comment ces événements ont-ils changé votre regard sur la France, sur votre quotidien et sur vous-même? Réagissez dans les commentaires ou écrivez-nous à contribution@20minutes.fr.