Vente de Rafale: Non accrédité, «Le Monde» se plaint d'une «mise à l'écart injustifiable»

MEDIAS Le quotidien n'a pas été accrédité par le ministère de la Défense pour la cérémonie de signature de la vente de Rafale au Caire. Le ministère dément et parle d'un «malentendu»... 

20 Minutes avec AFP

— 

Un tribunal de Barcelone a condamné le journal français Le Monde et un de ses journalistes à verser 300.000 euros de dommages et intérêts au FC Barcelone pour un article jugé diffamatoire qui évoquait des pratiques de dopage au sein du club de football catalan.
Un tribunal de Barcelone a condamné le journal français Le Monde et un de ses journalistes à verser 300.000 euros de dommages et intérêts au FC Barcelone pour un article jugé diffamatoire qui évoquait des pratiques de dopage au sein du club de football catalan. — Stéphane de Sakutin AFP/Archives

Le ministère de la Défense a t-il voulu écarter le journal Le Monde? Le directeur du journal Gilles van Kote a déploré lundi que le quotidien n'ait «pas été accrédité par le service de presse, à la différence de ses principaux confrères» pour la cérémonie de signature de la vente de Rafale au Caire, dénonçant «une mise à l'écart». «Le journal ne pourra donc pas en faire le compte rendu à ses lecteurs », écrit Gilles van Knote dans un billet publié sur le site et dans l'édition datée de mardi. 

«Que nous reprochent les autorités françaises? D'avoir annoncé l'accord, dans notre édition du 13 février ? D'avoir rappelé, dans notre éditorial des 15 et 16 février, que l'euphorie provoquée par cette vente dans les sphères gouvernementales françaises ne devait pas faire perdre de vue à celles-ci les réalités du régime égyptien? Dans tous les cas, nous regrettons leur décision injustifiable», conclut-il.

Un «malentendu», se défend le ministère de la Défense

Interrogé par l'AFP, le cabinet du ministère de la Défense a démenti toute volonté de mise à l'écart du quotidien et estimé qu'il devait s'agir d'« un malentendu». «Il suffit pour être accrédité pour la cérémonie de signature de contacter l'ambassade de France au Caire» qui doit ensuite entrer en contact avec le ministère égyptien de la Défense, a-t-on précisé de même source.

>> Vente de Rafale: Une bonne nouvelle, mais de nombreuses interrogations

Le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian devait se rendre lundi au Caire pour signer la première vente du Rafale à l'exportation, une consécration pour ce fleuron aéronautique français qui souligne aussi le soutien de Paris au président égyptien al-Sissi dans un contexte géopolitique tendu.

«C'est un succès commercial pour le président français François Hollande, mais sur plan diplomatique, la vente de 24 Rafale à l'Egypte est un naufrage moral», écrivait Le Monde dans son édition de dimanche-lundi, dans un article intitulé «La diplomatie illisible de François Hollande».