Reporters sans Frontières appelle les religieux à s'engager pour la liberté d'expression

MEDIAS L’ONG a d’ores et déjà reçu le soutien de plusieurs responsables religieux dont le recteur de la Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur et le Grand Rabbin de France, Haïm Korsia... 

A.L.

— 

Reporters sans Frontières appelle les responsables de lieux de culte à signer une charte sur la liberté d'expression
Reporters sans Frontières appelle les responsables de lieux de culte à signer une charte sur la liberté d'expression — RSF

«La loi française ne reconnaît ni ne condamne le sacrilège ou le blasphème», rappelle la Proclamation sur la liberté d’expression (en ligne ici) présentée ce mardi par Reporters sans Frontières qui appelle les responsables religieux à signer le texte. 

«La liberté d’information et d’expression ne saurait être contrainte»

«Certains peuvent se sentir offensés ou blessés par la critique de leurs croyances, notamment sous la forme satirique. Mais la liberté d’information et d’expression, celle des journalistes comme des citoyens, ne saurait être contrainte ou limitée par les convictions ou les sensibilités des uns ou des autres», dit encore la proclamation. 

RSF avait annoncé son projet d’une charte au lendemain des attaques du 7-8-9 janvier. «Si on veut que les choses changent, c’est en faisant changer les esprits de ceux qui entretiennent les arguments des fous furieux», avait expliqué à 20 Minutes le directeur général de l’ONG Christophe Deloire. 

Les débats autour de la présence du prophète Mahomet en une de Charlie Hebdo ont montré «l’importance d’un message clair en faveur de la liberté d’expression», a estimé ce mardi le directeur général de l'ONG en présentant la charte, soutenue par un comité de soutien

>> Les religieux de moins en moins «Charlie» face aux caricatures

RSF assure avoir reçu la signature du recteur de la Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, par ailleurs président du Conseil français du culte musulman (CFCM), un engagement du président de la Fédération protestante François Clavairoly, et un accord de principe du Grand Rabbin de France, Haïm Korsia qui «souhaite une réponse collective des instances de la Conférence des responsables de culte en France, qui inclut également la Conférence des évêques de France et l’Assemblée des évêques orthodoxes de France», écrit RSF dans un communiqué. Christophe Deloire a demandé à être auditionné lors de la prochaine réunion de la Conférence, le 11 février prochain.