AFP: 70 ans et de grandes ambitions

PRESSE L'Agence France Presse affiche ses ambitions de développement multimédia et de déploiement à l'étranger...

20 Minutes avec agence
— 
Le siège de l'Agence France-Presse, place de la Bourse à Paris, en août 2014
Le siège de l'Agence France-Presse, place de la Bourse à Paris, en août 2014 — Fred Dufour AFP

C'est en présence du président de la République, du Premier ministre ou encore de la ministre de la Culture Fleur Pellerin que l'Agence France presse (AFP) a fêté, ce lundi soir, ses 70 ans, place de la Bourse à Paris, à deux pas de ses locaux.

François Hollande a tenu à saluer le travail de la plus grande rédaction de France (2.200 salariés dont 1.500 journalistes répartis dans 150 pays) symbolisant, en ces temps troublés, l'importance de la presse et de la liberté d'expression dans la République.

Moins de France, plus de vidéos

Une presse qui se cherche toujours de nouveaux modèles économiques, problématique à laquelle le patron de l'AFP Emmanuel Hoog a tenu à afficher ses convictions. Le dirigeant mise aujourd'hui sur la mondialisation, raison pour laquelle l'AFP cherche à densifier son offre de contenus en matière d'actualité sportive, thématique à potentiel mondial qui permettrait à la seule agence européenne capable de concurrencer les américaines Associated Press, Reuters, Dow Jones ou encore Bloomberg de se développer encore davantage à l'international. C'est ainsi que la France ne représente même plus, aujourd'hui, la moitié de l'activité de l'AFP.

 

Les journalistes de l'AFP rendent hommage à Charlie Hebdo. - AFP

 

Autre perspective de développement: la diversification des supports média. Les dépêches rédigées ne représentent plus que 50% du chiffre d'affaires ; la vidéo et les photos générant l'autre moitié. L'AFP propose désormais une moyenne de 200 vidéos par jour, et lors des attentats de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher, l'agence a fourni de nombreux flux d'images, repris partout sur le globe.

Les livreurs à la sortie du siège historique de l'AFP en 1950 - AFP

Réforme du statut de 1957

A noter que pour avoir les moyens de se développer, l'AFP a créé, en décembre dernier, une filiale technique, AFP Blue, sans lien avec ses activités journalistiques, qui pourra lever des fonds, ce que ne pouvait pas faire l'agence jusqu'à présent qui espère ainsi financer 34 millions d'investissements sur les cinq prochaines années.

Cette initiative doit permettre à l'AFP, qui veut également faire évoluer son statut, de régulariser ses relations avec l'État et de se mettre en conformité avec les règles européennes de la concurrence. Le Parlement examine, d'ailleurs, actuellement la réforme des textes qui régissent l'agence depuis 1957.