«Charlie Hebdo» a désormais plus de 120.000 abonnés (contre 10.000 auparavant)

MEDIAS Le journal satirique est loin d’être mort…

A.G.

— 

Un lecteur découvre le «Charlie Hebdo» du 14 janvier 2015
Un lecteur découvre le «Charlie Hebdo» du 14 janvier 2015 — Xavier Francolon/SIPA

Charlie est bien vivant. Le journal satirique s’est non seulement arraché en kiosques ce mercredi, mais il a vu son nombre d’abonnements exploser une semaine après l’attentat qui a décimé sa rédaction. Selon Stratégies,  le nombre d’abonnés à Charlie Hebdo dépasserait les 120.000, contre 10.000 seulement auparavant.

«Les gens sentent bien que le pays est attaqué, ils sentent bien que l'on est en guerre, que c'est un truc qui ne doit pas nous faire peur, mais c'est exactement la mobilisation qu'il y a eu dimanche, c'est des millions, c'est vous, c'est vos auditeurs, c'est tout le monde, on est tous ensemble là-dedans», a réagi Patrick Pelloux, chroniqueur à Charlie Hebdo, sur RTL ce mercredi soir.

Tiré dans un premier temps à trois millions d’exemplaires (contre 60.000 habituellement), le numéro 1.178 du journal, avec une caricature de Mahomet en une, sera finalement imprimé à cinq millions d’exemplaires pour satisfaire la demande. C’est un tirage record pour une publication française.

Soutien et solidarité

En grande difficulté financière, le titre a bénéficié d’un élan de solidarité et d’un soutien exceptionnel au lendemain de la fusillade meurtrière. Selon Les Echos, le distributeur de presse Presstalis n’a pris aucune commission sur la diffusion de ce numéro. Le quotidien économique précise aussi que 250.000 euros seraient prélevés du fonds Presse et pluralisme géré par les éditeurs de presse français, un fonds provenant de la défiscalisation de dons de particuliers. Le géant du Web, Google, a également débloqué 250.000 euros issus du fonds Innovation numérique de la presse pour aider le journal satirique.

De son côté, la ministre de la Culture Fleur Pellerin a annoncé qu’elle comptait «débloquer en urgence» environ un million d’euros pour Charlie Hebdo, pour «assurer sa pérennité». L’association Presse et Pluralisme a lancé avec l’accord de l’hebdomadaire une campagne de collecte de dons auprès des particuliers qui souhaitent aider le titre. En cumulant ventes, abonnements, dons et aide publique, Charlie Hebdo pourrait recueillir plus d'une dizaine de millions d'euros après l'attentat.