«Charlie Hebdo»: La presse étrangère publie la couverture, mais les Etats-Unis restent divisés

MEDIAS Les exemplaires du numéro 1178 de «Charlie Hebdo» n'ont pas encore été livrés partout dans le monde. Certains journaux montrent sa couverture, d'autres pas...

Joel Metreau

— 

A Paris, le 14 janvier 2015.
A Paris, le 14 janvier 2015. — Christophe Ena/AP/SIPA

La une du dernier numéro de Charlie a été largement partagée par la presse étrangère. En Australie, le Premier ministre Tony Abbott s’est félicité de la une représentant le prophète Mahomet, mais aussi de la réaction de certains leaders de la communauté musulmane. Keyser Trad, l’un des porte-paroles les plus influents a ainsi posé avec la une du journal pour The Australian.

 

Le Times of India de son côté se contente de publier une dépêche AFP rappelant la sortie du numéro 1178. Mais il montre toutefois la couverture.

Pas encore disponible à Londres

Mais comment se le procurer? Le Guardian britannique pose la question: «Où est-ce que je peux acheter un exemplaire de Charlie Hebdo En Grande-Bretagne, seulement 30 exemplaires du magazine sont vendus chaque semaine en temps normal. Mille auraient été livrés outre-Manche, en priorité dans des kiosques spécialisés et des librairies étrangères, affirme The Guardian. Pourtant, contacté par 20 Minutes, la boutique The French Bookshop à Londres affirme que le magazine n'a pas encore été livré outre-Manche. Pas avant vendredi. La librairie se refuse à communiquer le nombre d'exemplaires commandés, mais il est «important». Enfin, le tabloïd Daily Mail relate l'histoire d'une marchande de journaux, une des rares en Grande-Bretagne à avoir reçu Charlie Hebdo, qui en a écoulé 200 exemplaires.

Une double page centrale en téléchargement

En Espagne, le site du quotidien El Pais propose carrément de regarder voire de télécharger en PDF la double page du milieu du numéro 1178. Ce mercredi 14 janvier, le journal s’est également fendu d’un éditorial titré «Avec Charlie»: «Il est important de défendre la liberté d’expression contre les fanatiques qui tentent de l’abattre.» Dans la très catholique Irlande, The Irish Times s’interroge ce mercredi: «Est-ce que choisir de ne pas publier des images blasphématoires de Mahomet viole notre droit à l’information?» Sans publier la couverture sur le site, le journal propose toutefois de télécharger la double page centrale.

«Le droit au blasphème: Voici le nouveau Charlie Hebdo», s’exclame le Die Welt allemand, en montrant sa couverture. Un article suivi d’un reportage sur l’impossibilité de trouver le magazine en kiosque ce matin en France. Tout comme pour le Corriere Della Serra italien et le quotidien le plus lu au Pays-Bas, De Telegraaf.

«Peur de nouvelles violences en France»

Aux Etats-Unis, le tabloïd Daily News revient sur la conférence de presse de l’équipe du «journal irresponsable» mardi à Libération et montre la couverture. Idem pour le site SFGate du San Francisco Chronicle. Ce qui n’est pas le cas de l’agence de presse Associated Press ou du New York Times. Ce quotidien, qui s’est refusé à publier des caricatures du magazine satirique, publie un long article titré: «Le Mahomet provocant sur la couverture de Charlie Hebdo nourrit le débat sur la liberté d’expression». Ton plus alarmiste du côté du Washington Post: «Le dessin de Charlie Hebdo avec un nouveau Mahomet nourrit la peur de nouvelles violences en France.»

Une décision de ne pas reproduire la couverture, qu'au Brésil, O Globo se fait l’écho. De son côté, Clarin, quotidien argentin au fort tirage, relate la pénurie de Charlie Hebdo en France.