VIDEO. «Charlie Hebdo»: Le dernier numéro est épuisé dans tous les points de vente

MEDIAS De nouvelles impressions sont prévues. Le tirage passera à 5 millions d'exemplaires...

Maud Pierron

— 

Strasbourg le 14 janvier 2015.  Vente du journal satirique Charlie Hebdo. Les kiosques dévalisés en quelques minutes.
Strasbourg le 14 janvier 2015. Vente du journal satirique Charlie Hebdo. Les kiosques dévalisés en quelques minutes. — Gilles Varela

A 10h, le dernier Charlie Hebdo était épuisé dans tous les points de vente en France. Ceux qui n'ont pas pu mettre la main sur un exemplaire devront attendre les réimpressions prévues à partir de cet après-midi.

La même scène pouvait être observée partout, ou presque: des gens attendent devant des kiosques alors que ni le jour ni les rideaux ne sont levés... Et en quelques minutes, dès 6h30, tous les exemplaires de Charlie Hebdo, pourtant tiré diffusés à 600.000 exemplaires ce mercredi,  commençaient à manquer. Mais pas de panique, les kiosquiers seront livrés de nouveau demain et ce week-end inclus. Initialement prévu à 3 millions d'exemplaires, le tirage passera à 5 millions d'exemplaires pour satisfaire la demande.

Partout les files d'attente:

?lang=fr

?lang=fr

 

Et très vite, c'est la rupture de stock un peu partout: 

A Levallois aussi, d'après un témoignage, les exemplaires s'arrachent. A 7h, un bureau de presse était déjà vidé tandis que dans l'autre, où une soixantaine de personnes se pressaient, c'était la foire d'empoigne. A République, à 6h40, il y avait déjà une foule de personnes qui attendaient devant le kiosque fermé... Et quand il a ouvert, mauvaise surprise: il y a un problème de livraison!. Un peu plus loin sur les Grands Boulevards, les deux kiosques sont déjà vidés à 7h...

A Havre-Caumartin, un kiosquier demandait à ses clients, qu'il voyait fondre sur lui en courant, de ralentir car il lui en restait au moins une dizaine d'exemplaires du magazine satirique. Rue de la Chaussée-d'Antin, un kiosquier s'agaçait que plus d'exemplaires n'aient pas été livrés par les distributeurs alors que la demande était très forte. Sur France info, une représentante des Nouvelles messagerie de presse (NMP), chargée de la distribution, se défendait, et rappelait que les 27.000 kiosques et bureaux de presse seront de nouveaux livrés dès demain.