En floutant les couvertures de «Charlie Hebdo», des médias sous le feu des critiques

CENSURE Des médias anglo-saxons ont flouté des couvertures de «Charlie Hebdo» représentant le prophète Mahomet...

J.M.

— 

Stéphane Charbonnier, alias Charb, montrant une couverture de Charlie, le 2 novembre 2011. La photo a été floutée par des médias, comme Daily News. Lancer le diaporama
Stéphane Charbonnier, alias Charb, montrant une couverture de Charlie, le 2 novembre 2011. La photo a été floutée par des médias, comme Daily News. — ALEXANDER KLEIN/AFP/GETTY IMAGE

La couverture de l’attentat à Paris, mercredi, a été largement couverte par les médias à travers le monde. Mais des médias anglo-saxons ont préféré flouter les couvertures de numéros de Charlie Hebdo, ce qui a déclenché la colère de personnes exprimant leur attachement à la liberté d'expression.

Stéphane Charbonnier, alias Charb, montrant une couverture de Charlie, le 2 novembre 2011. La photo a été floutée par des médias, comme Daily News. - ALEXANDER KLEIN/AFP/GETTY IMAGE

 

Une des photos de la même série d'images, non floutée. - AFP

 

Aux Etats-Unis, des chaînes d’information en continu, comme CNN, ou des chaînes télé comme Fox News, selon The Washington Post ont flouté les couvertures. Du côté des journaux, en Grande-Bretagne, The Guardian et The Telegraph, en font de même. Retaillées ou floutées, les photos montrées par le Daily News évitaient de montrer les représentations par Charlie Hebdo du prophète Mahomet.

The Associated Press a également décidé de censurer certaines photos. Interrogé par Buzzfeed News, l’agence de presse américaine a expliqué: «Aucune des photos distribués par AP ne montre de dessins du prophète Mahomet. C’est notre politique depuis des années de ne pas mettre à disposition des images délibérément provocantes.»

Dans la foulée, AP a décidé de supprimer mercredi de sa banque d’images la photo de l’œuvre controversée Piss Christ de l'artiste Andres Serrano, une photo représentant un Christ noyé dans l’urine

Piss Christ, de Andres Serrano, présenté à Avignon en 2011. - JEROME TAUB/ZEPPELIN/SIPA

 

Ces initiatives ont provoqué la colère de certains lecteurs. En cachant des images qui auraient pu offenser les terroristes, «vous contribuez à leur règne de terreur et leur donnez la victoire», indique un internaute sur Daily News.

Un autre lecteur fait le lien avec la vidéo du policier Ahmed Merabet, abattu à terre par les terroristes lors de leur assaut et s'insurge: «Cela ne vous dérange pas de montrer un policier en train d’être abattu mais vous floutez la couverture de Charlie Hebdo et vous osez parler de liberté d’expression!»