Tignous, tué à «Charlie Hebdo», dessinait pour de nombreux journaux français

PORTRAIT Le caricaturiste de presse et humoriste Bernard Verlhac, alias Tignous, est l'une des victimes de l'attaque terroriste. Il avait 57 ans…

Alice Coffin

— 

Tignous
Tignous — Ibo/Sipa

Né en 1957 à Paris, le dessinateur Tignous, de son vrai nom Bernard Verlhac, a été tué ce mercredi matin dans l’attaque contre le journal Charlie Hebdo. Auteur de nombreux ouvrages, comme une bande dessinée consacrée au Procès Colonna ou un livre coécrit avec Didier Daeninckx sur les exactions de l’armée française pendant la guerre d’Algérie intitulé Corvée de bois, il était également une figure centrale du dessin de presse depuis 1980. Tignous avait d’abord dessiné pour L’Idiot international ou L’Evénement du jeudi. Il contribuait  depuis à Télérama, VSD, Fluide Glacial ou Marianne. Le 25 décembre 2014, Marianne publiait d’ailleurs «les dessins de Tignous auxquels vous avez échappé».

«Oh, la vache, on va avoir un boulot...»

Il a également participé à l’émission de La Chaîne Parlementaire Impertinences présentée par Bruno Masure et sur laquelle il s’était confié à 20 Minutes. On voit et on entend Tignous parler de tous les dessins qu’il a encore à faire -(«Oh, la vache, on va avoir un boulot...»)- à la toute fin de la bande-annonce du documentaire C’est dur d’être aimé par des cons.