Marianne en niqab: 5.000 euros d'amende requis contre le directeur de «Valeurs actuelles»

JUSTICE Une amende de 5.000 euros a été requise ce mardi contre le directeur de la publication de «Valeurs actuelles», Yves de Kerdrel, pour provocation à la haine envers les musulmans...

20 Minutes avec AFP

— 

L'hebdomadaire de droite «Valeurs actuelles».
L'hebdomadaire de droite «Valeurs actuelles». — A. Gelebart / 20 Minutes

Le parquet a requis mardi une amende de 5.000 euros contre le directeur de la publication de Valeurs actuelles, Yves de Kerdrel, pour provocation à la haine envers les musulmans pour la une de l'hebdomadaire représentant une Marianne voilée d'un niqab.

Le magazine titrait: «Naturalisés L'invasion qu'on cache»

Sur la couverture de l'édition du 22 septembre 2013, le magazine titrait: «Naturalisés L'invasion qu'on cache». On pouvait également lire: «Deux Français sur trois contre les naturalisations massives de Valls», «Islam, immigration: comment la gauche veut changer le peuple», «le poids des musulmans n'a cessé d'augmenter». Autant d'expressions appelant à la discrimination, la haine ou la violence, selon l'Union des étudiants juifs de France (UEJF), qui a saisi le tribunal correctionnel de Paris.

A la barre, Yves de Kerdrel a fait valoir que l'hebdomadaire de droite, qu'il dirige depuis deux ans, a «toujours été profondément républicain», «je m'honore que ce journal ait toujours lutté contre le racisme, l'antisémitisme, la xénophobie», «nous n'avons pas de leçon à recevoir».

«Une régression du débat intellectuel»

«Le fait que cette une soit attaquée témoigne d'une régression du débat intellectuel», a-t-il poursuivi, déplorant que «ce qui pouvait être dit il y a 25 ans ne peut plus être dit aujourd'hui. Que la face de la France est en train de changer ne peut plus être dit». «On aurait pu illustrer ça avec une Marianne aux yeux bridés, peu importe», a-t-il soutenu, se défendant de toute «volonté de stigmatiser» une population en particulier.

Pour l'UEJF, Me Stéphane Lilti s'en est pris à l'«extrême violence» de cette une «contre l'ensemble des musulmans». L'association a demandé un euro de dommages et intérêts, comme SOS Racisme. La Maison des potes et la Licra ont quant à elles demandé chacune 10.000 euros de dommages et intérêts. Toutes ont demandé des publications du jugement.

C'est «politiquement incorrect», selon l'avocat de l'hebdo

La couverture «joue avec les amalgames et les raccourcis», a estimé la procureur Solène Gouverneyre, pour qui le terme d'invasion «incite en lui-même au rejet par sa connotation agressive». Pour elle, il s'agit d'une «exhortation à la haine envers la communauté musulmane».

Pour l'avocat de Yves de Kerdrel, Me Basile Ader, le journal a «courageusement», car c'est «politiquement incorrect», posé le débat de savoir si l'on peut «s'inquiéter, comme beaucoup de Français» de savoir si un nombre important de naturalisations «peut changer le pays dans lequel on vit». Pour l'avocat, qui a plaidé la relaxe, il y a «beaucoup de pédagogie» dans cette couverture. Délibéré le 3 février.