Les quatre nouvelles vérités de Valérie Trierweiler

LIVRE L’ex-première dame Valérie Trierweiler est revenue sur les conséquences de la sortie de son livre «Merci pour ce moment»…

B.C.

— 

Valérie Trierweiler, l'ancienne compagne du président français François Hollande, en dédicace dans une librairie de Strasbourg, le 23 octobre 2014
Valérie Trierweiler, l'ancienne compagne du président français François Hollande, en dédicace dans une librairie de Strasbourg, le 23 octobre 2014 — Frederick Florin AFP

Même si elle ne donne toujours pas d’interview aux médias français, Valérie Trierweiler continue sa tournée médiatique pour les traductions de son best-seller, Merci pour ce moment (ed. Les Arènes), livre le plus vendu en France en 2014.

Dans un entretien accordé à Rachel Bourlier pour la radio anglaise francophone French Radio London, Valérie Trierweiler a redoublé d’attaques contre ses détracteurs.

1. Elle aurait pu faire plus de dégâts

L’ex-première Dame affirme qu’elle a tout fait pour minimiser l’impact politique de son livre. «Mon but n'était pas d'en vendre le maximum», explique-t-elle, racontant qu’elle a insisté pour un premier tirage à «seulement» 50.000 exemplaires. Finalement, elle en a vendu 400.000. Valérie Trierweiler a surtout choisi son timing évitant de sortir le livre «juste avant la campagne présidentielle. Dans deux ans, mon livre sera oublié. La campagne se déroulera de façon normale, avec François Hollande ou non comme candidat.»

2. Elle a remis les socialistes à leur place

Valérie Trierweiler a taclé les dirigeants socialistes qui ont critiqué son livre: «Je n'ai pas de leçons de morale à recevoir d'élus qui ont été condamnés par la justice, Jean-Christophe Cambadélis comme Jean-Marie Le Guen. Je demande aux hommes politiques d'être exemplaires avant de demander aux autres de l'être. Moi, je ne fais rien d'autre que de raconter mon histoire. Et ça, c'est ma liberté, ça m'appartient. Donc je ne vois pas au nom de quoi ils me jugent.»

3. Elle en remet une couche sur François Hollande

Accusée d’avoir sali l’image de la France, Valérie Trierweiler renvoie la faute sur son ex-compagnon: «Je ne vois pas au nom de quoi l'image de la France reposerait sur moi. Elle repose d'abord sur celui qui la représente, sur celui qui a été élu, sur le président. Donc s'il y a un problème avec l'image de la France, ce n'est pas à moi qu'il faut s'adresser.»

4. Pas de Merci pour ce moment 2 mais une version de poche augmentée

Attention, Valérie Trierweiler en a encore sous la pédale: «Il n'y aura pas de tome 2, ça c'est certain. D'abord parce que l'histoire avec François Hollande est terminée et bien terminée. Ensuite, sans doute, pour le format poche, j'ajouterai quelques pages sur la suite du livre, comment tout ça s'est passé. Mais en tout cas, j'ai hâte de tourner la page, et même le livre, et de passer à autre chose, d'avoir une nouvelle vie.»