Pierre Bergé traite un journaliste du «Monde» de «connard» sur Twitter

MEDIAS Depuis plusieurs mois, Pierre Bergé, propriétaire du journal, s’en prend sur Twitter à un critique littéraire du «Monde»…

B.C.

— 

Pierre Bergé à Paris le 26 septembre 2014
Pierre Bergé à Paris le 26 septembre 2014 — PHILIPPE DOIGNON/SIPA

Il y a quelques semaines déjà, Pierre Bergé avait jugé «ridicule» que Le Monde, journal dont il est propriétaire aux côtés de Xavier Niel et Matthieu Pigasse, ait publié une critique négative sur Patrick Modiano quelques jours avant que le romancier français ne reçoive le prix Nobel de littérature.

Lundi, Pierre Bergé a remis ça, à nouveau sur Twitter en visant directement le critique littéraire du Monde des livres, Eric Chevillard. Après un article signé Denis Cosnard sur le discours de Patrick Modiano à l’académie des Nobels, Pierre Bergé s’est interrogé: «Chevillard ou Cosnard, qui croire» osant ensuite un jeu de mots pour insulter Eric Chevillard de «connard».

Eric Chevillard a tenu à répondre via une note sur son blog. Le critique explique qu’il ne fera pas à Pierre Bergé le plaisir de démissionner: «J’attends plutôt qu’il me vire; et au moins les choses seront claires.»

Coutumier des attaques
 

Alain Beuve-Méry, journaliste au quotidien et président de la société des rédacteurs du Monde a tenté de calmer les esprits estimant que «la littérature mérite mieux» que ces insultes. Mais Pierre Bergé a immédiatement répliqué avec une attaque au «MDL», à savoir Le Monde des livres, supplément littéraire du Monde.

Pierre Bergé n’en est pas à sa première attaque contre son propre journal sur Twitter. Lors des débats sur la loi sur le mariage pour tous, il avait menacé le journal La Vie, dont il est également propriétaire, pour ses prises de positions, et avait vivement réagi contre une publicité de La manif pour tous publiée dans les pages du Monde.