Miss France 2015: Dans les coulisses de la garde-robe des candidates

TELEVISION Les jeunes femmes vont défiler le 6 décembre sur le thème du cinéma. La chef costumière Amandine Catala dévoile l’envers de la fabrication des vêtements…

Joel Metreau

— 

Des candidates Miss France 2015.
Des candidates Miss France 2015. — LAURENT VU

Lorsque les Miss défileront, Amandine Catala chef costumière de l’événement diffusé samedi soir sur TF1, sera aux aguets en coulisse. Elle a été recrutée par Célia Jourdheuil, «la mémoire des miss et le bras droit de Sylvie Tellier», présidente du comité Miss France, pour un travail qui a commencé seulement début septembre. Les délais sont courts, c’est la course. Amandine Catala ne s’arrêtera que plusieurs heures après le show, lorsque les costumes auront regagné leurs cartons. «Comme costumière, on est habitué à travailler à l’arrache», glisse-t-elle.

Des fiches de mesure très détaillées

Le thème choisi pour l’événement cet été année: le cinéma. «J’ai d’abord rendu des maquettes avec des dessins qui représentent l’ambiance et les couleurs», explique Amandine Catala. Puis les dessins passent par un atelier, qui crée les patrons et fait des recherches de tissu. Sans compter qu’il faut aussi envoyer aux candidates des fiches de mesure très détaillées, pour fabriquer des robes sur mesure avant un premier essayage mi-novembre.

>> Voir notre diaporama sur les candidates Miss France 2015

On juge les Miss France parfois trop traditionnelles. Amandine Catala trouve le thème «très novateur et osé. Je me suis senti libre de m’amuser.» Mais pour l’instant, pas de répit. Mercredi matin, elle file à Orléans, pour un dernier essayage, pour «la rencontre de la chorégraphie et des costumes.»

Seulement, son job ne s’arrête pas au textile. Amandine Catala s’est aussi occupée des accessoires. «Miss France a des partenariats, donc des robes imposées, mais on doit tout accessoiriser. Sur le tableau d’ouverture "Gatsby le magnifique", Pronuptia a prêté les robes blanches, j’ai fait fabriquer des éventails en plume et des tiares.» Des bijoux de tête créés spécialement par Pippa Cleator. Pour trois tableaux liés à des genres cinématographiques, elle a pu s’adonner à la création pure. Soit le western, la comédie musicale et la science-fiction.

Robes à faux-cul tendance victorienne

Pour le western, les candidates porteront «bottines lacées et robes à faux-cul tendance victorienne, avec cuir, daim et ceinturon de garçon». De vraies cow-girls en somme. Enfin, pour le troisième tableau, «le point de départ fut la comédie musicale des années 1950, comme West Side Story, et Brigitte Bardot et ses robes Vichy. Là, je ne suis passé par un atelier, mais par le spécialiste Gilda et une amie fripière qui travaille sur des robes vintages.» Au final: quatre modèles dans quatre couleurs différentes.

Pour la science-fiction, la société de production Endemol lui a fourni des visuels et des musiques comme source d’inspiration. «Ce sera des robes fourreau, noir et argent. C’est assez sobre», confie-t-elle. La matière? Résine noire et lurex argenté. Aux pieds des jeunes femmes, «des chaussures originales fabriqués par Eram». Un nombre légèrement supérieur à celui des Miss, en cas de perte. Pas question de jouer à Cendrillon le soir du show.