L’affaire Nabilla vue par les médias étrangers: «Il y a une Kim Kardashian en France…»

MEDIAS L’affaire Nabilla n’a pas échappé à des médias étrangers aussi importants que le «Vanity Fair» américain, le «Times», «Die Welt» ou «La Razon»... 

A.L.

— 

Un article du Vanity Fair américain  consacré à l'affaire Nabilla paru le 13 novembre 2014
Un article du Vanity Fair américain consacré à l'affaire Nabilla paru le 13 novembre 2014 — Vanity Fair US

«Il y a une Kim Kardashian of France... et elle a été arrêtée pour tentative de meurtre», pouvait-on lire mercredi sur le site du prestigieux Vanity Fair américain.

En guise d'introduction, un mot magique pour les lecteurs américains: Versailles. «Juste à côté du somptueux palais se trouve une petite prison de femmes, la maison d’arrêt de Versailles (en français dans le texte)», commence le magazine. La prison était «à l’origine une prison pour prostituées», précise Vanity Fair, «mais s’est rapidement étendue à tous types de détenus et compte désormais parmi eux la star de téléréalité n°1 en France». 

Vanity Fair ne fait l’impasse sur aucun épisode de l'affaire, et prend le temps de présenter Nabilla aux lecteurs. Les anges de la téléréalité, sa rencontre à forte charge lacrymale, lors de l'émission de NRJ12, avec son idole Kim Kardashian, la viralité de «Non mais allô». En France, Nabilla est souvent comparée à Kim Kardashian, rappelle le magazine, et en effet, «comme Kardashian, Benattia a de long cheveux noirs, est plantureuse, et est absolument incontournable dans les médias». 

Thomas Vergara «stylé comme un David Beckham gaulois»

Thomas Vergara a lui le droit à une jolie comparaison.... «Stylé comme un David Beckham gaulois, Thomas Vergara est constamment photographié sur les tapis rouges». Vanity Fair cite une interview de Nabilla au journal suisse Le Matin dans laquelle elle déclarait en janvier dernier: «Si je le surprends à me tromper, je le poignarde», et rappelle que Nabilla pourrait encourir une peine de trente ans d'emprisonnement. 

Si Vanity Fair est sans doute le plus inspiré, de nombreux médias - au-delà des tabloïds - se font l'écho de l'affaire française: le Times en Angleterre, La Razon en Espagne («La star la plus sexy de la télé française arrêtée») ou encore Die Welt en Allemagne. «Nabilla est la Kim Kardashian française: avec de préférence le plus d'apparitions possible, et souvent à peine habillée», écrit Die Welt, qui nous apprend la traduction de «Non, mais allô quoi!»: «Hallo? Geht's noch?».