Décès du père du journaliste de Rue89, harcelé par un pseudo-hacker

MEDIAS Depuis la publication d’un article à son sujet qui ne lui avait pas plu, «Ulcan» harcelait le journaliste auteur de l’article. En août, le père du journaliste avait fait un infarctus après avoir été victime de pièges téléphoniques…

A.L.

— 

La nouvelle présentation du site de de Rue 89 depuis le vendredi 6 décembre 2013. 
La nouvelle présentation du site de de Rue 89 depuis le vendredi 6 décembre 2013.  — RUE 89

Rue89 annonce le décès du père de Benoît Le Corre, l’un de ses journalistes, des suites d’un infarctus qui l’avait plongé plusieurs semaines dans le coma.Il avait été harcelé par un pseudo-hacker, Grégory Chelli, agissant à partir d’Israël sous le nom d'«Ulcan», qui l’avait appelé pour lui faire croire que son fils était mort.

Deux pièges téléphoniques

«En raison d’antécédents familiaux et d’une hyperactivité professionnelle, le père de Benoît était une personne à "hauts risques", selon les médecins. Mais il est difficile de ne pas faire le lien avec le stress éprouvé les jours précédant cet infarctus», écrit Rue89. 

«Ulcan» avait aussi appelé la police en se faisant passer pour le père du journaliste en expliquant qu’il avait tué sa femme et son fils, «provoquant une intervention musclée de la police à 4 heures du matin chez lui, pensant y découvrir les cadavres de sa femme et son enfant», rappelle Rue89.  

Un article paru le 29 juillet

A l’origine du harcèlement, un article de Benoît le Corre paru le 29 juillet dernier: «Ulcan, le hacker sioniste qui fait tomber les sites pro-Palestiniens».

En réaction à l'article le concernant, Ulcan s'en était pris à Rue89 et à certains de ses journalistes avec ses méthodes de hacking, pièges téléphoniques et piratages. Plusieurs plaintes ont été déposées par Rue89, la famille de Benoît Le Corre et Pierre Haski, le cofondateur du site, mais elles sont restées sans suite «jusqu’ici en l’absence, semble-t-il, de tout mouvement du côté des autorités israéliennes», regrette Rue89, qui présente «à Benoît et à sa famille ses plus sincères condoléances».