Netflix: Neuf Français sur dix ne montrent aucun intérêt pour le site de streaming

MEDIAS Le site américain de vidéo en streaming est accessible en France depuis lundi. L’institut de sondages Ipsos fait le point sur son accueil auprès du public quatre jours après son arrivée…

Anaëlle Grondin

— 

Le service de vidéo en streaming sur abonnement Netflix.
Le service de vidéo en streaming sur abonnement Netflix. — VINCENT LOISON/SIPA

Le site américain Netflix a beau avoir déjà séduit 50 millions d’utilisateurs dans le monde, 76% des internautes français n’en avaient jamais entendu parler cet été. Mais il semblerait que le tapage médiatique qui a suivi son arrivée en France lundi ait eu un impact considérable de ce côté là pour le service de vidéo à la demande sur abonnement. 

Selon un sondage rendu public par Ipsos ce jeudi, 68% des Français déclarent désormais connaître la plateforme. «Le groupe américain a bien marqué les esprits», commente l’institut dans un communiqué, ajoutant que 40% des Français disent «savoir le type d’offre que Netflix propose».

Des tarifs encore flous pour les consommateurs

Mais être dans la presse ne suffit pas. Netflix, qui s’apprête à lancer une grande campagne publicitaire, va devoir redoubler d’efforts pour conquérir le marché hexagonal déjà caractérisé par une profusion de contenus (chaînes de télévision, télévision de rattrapage, plateformes de VOD et SVOD comme CanalPlay et FilmoTV). Ipsos indique que les Français n’ont pas encore une idée claire des tarifs que la plateforme propose. Plus de 50% des sondés déclarent ne pas connaître le prix des abonnements mensuels. Et, si 20% connaissent le bon montant (entre 8 et 12 euros par mois en fonction de la qualité de visionnage et du nombre d’écrans qui peuvent lire les programmes simultanément), 25% s’attendent à des tarifs inférieurs.

En outre, le site américain suscite l’intérêt d’un Français sur dix seulement. Onze pourcents des personnes interrogées par Ipsos ont l’intention de s’abonner au service de vidéos en streaming. Les plus motivés sont les hommes et les 25-34 ans, note l’institut de sondages.

L'étude d'Ipsos a été conduite en 24 heures par le biais d'un questionnaire auto-administré sur Internet auprès d'un échantillon national représentatif de 1.000 personnes, pouvant répondre sur tout type de terminal: ordinateur, tablette, téléphone.