Le trash sur papier glacé ne séduit plus, «Choc» fait sa mue

©2006 20 minutes

— 

Le gore imprimé en pleine conversion. Le quinzomadaire Choc (Lagardère) profite de son passage en version hebdo, aujourd'hui, pour lancer sa nouvelle ligne éditoriale : plus soft. L'an dernier déjà, FHM a mis le bémol sur l'humour scabreux, et L'Echo des Savanes vient de s'arrêter : le trash ne fait plus vendre ? « La presse sulfureuse est morte », assure Gérard Ponson, directeur de la publication du nouveau « news des 25-35 ans ». Les chiffres semblent lui donner raison. Lancé en juin 2004, Choc a décollé en fanfare avec 5,1 millions de lecteurs (selon AEPM) pour chuter à 4,8 en 2005 et atterrir à 4,3 millions d'adeptes l'an dernier.Sexe, sang et scoops licencieux dégoûteraient-ils des âmes devenues trop sensibles ? « Non, mais aujourd'hui, c'est sur le Net qu'on va chercher l'info trash. Elle y est renouvelée et plus complète », estime Pierre Lescure, conseiller éditorial de l'hebdo. Mais que les trashophiles se rassurent, Choc offre des photos d'un Irakien défiguré, de Polnareff à poil et, en une, d'aides-soignants du CHRU de Lille en train de poser de manière dégradante avec leurs patients en fin de vie. Tout de même...

L. de C.