Radio France: Mathieu Gallet souhaite une redevance élargie

RADIO Le président de Radio France a également souhaité pouvoir passer des pubs d’Air France ou de la SNCF...

20 Minutes avec AFP

— 

Mathieu Gallet, le 27 août 2014, à Paris.
Mathieu Gallet, le 27 août 2014, à Paris. — Martin Bureau ./ AFP

Le président de Radio France, Mathieu Gallet, a demandé que les radios publiques puissent élargir leurs annonceurs publicitaires à des groupes qui «ont un rôle public, comme Air France, La Poste ou la SNCF», au-delà des groupes publics ou parapublics, seuls autorisés actuellement.

Les auditeurs se plaignent de pubs en boucle

«Nous avons une vraie contrainte sur le type d'annonceurs, mais le secteur public s'est plutôt restreint. Nous devons pouvoir continuer à bénéficier des ressources publicitaires, en acceptant par exemple tous les groupes où l'Etat a encore des parts, même minoritaires», a-t-il expliqué vendredi sur BFM Business -ce qui pourrait inclure Orange ou Renault. Les auditeurs de France Inter se plaignent régulièrement du passage en boucle sur la station d'annonceurs récurrents, comme la MatMut.

Pour une redevance élargie aux détenteurs d'ordinateurs ou de smartphone

Matthieu Gallet a également plaidé, tout comme Rémy Pflimlin et la présidente d'Arte, Véronique Cayla, pour élargir la redevance, qui finance tout l'audiovisuel public, aux détenteurs d'ordinateurs, tablettes ou smartphone, et non plus aux seuls possesseurs de téléviseurs. «Comme la redevance (indexée sur l'inflation) augmente moins vite du fait d'une faible inflation, je plaide pour une assiette plus large que le seul téléviseur», a-t-il insisté, expliquant que puisque la radio est maintenant enrichie d'images et de vidéos sur internet, on l'écoute et la regarde aussi sur ces supports.

Des objectifs de hausse d’audience

Il a aussi évoque des objectifs de hausse d'audience: «France Inter est tombée à 9% en juillet, ce n'est clairement pas satisfaisant, on doit pouvoir remonter à l'étiage normal de 10%. Pour France Musique, on est tombé à 1,4%, quand Radio Classique est à 2,2%-2,3%, on doit pouvoir remonter et se rapprocher des 2%. France Info est tombé à 7,5%, là aussi on doit pouvoir reprendre des points», a-t-il estimé.

Un changement de nom pour le Mouv’?

Pour le Mouv', le groupe réfléchit à «un possible changement de nom» et vise les 15-34 «(ans) de cultures urbaines», en redevenant une chaîne très majoritairement musicale pour faire découvrir de nouveaux talents francophones» autour de la notion de groove, comme le hip-hop, l'électro, avec des listes de lectures plus larges que les radios commerciales».