Cyril Hanouna: «Je mets Valérie Bénaïm et Jean-Luc Lemoine partout, et après je construis autour»

MEDIAS L'animateur a parlé de sa rentrée télé et radiophonique à «20 Minutes»...  

Propos recueillis par Anne Demoulin

— 

Cyril Hanouna au micro d'Europe 1.
Cyril Hanouna au micro d'Europe 1. — Europe 1

Depuis une semaine, Cyril Hanouna met «Les pieds dans le plat» tous les jours de 16h à 18h30 sur Europe 1. L’animateur revient à la télé ce lundi avec «Touche pas à mon poste» sur D8. La rentrée très studieuse d’un trublion du PAF…

Votre rentrée est bien chargée…

Chargée, oui! Mais on s’amuse bien! Je suis content d’avoir retrouvé la bande d’Europe 1. Et je suis tout émoustillé de démarrer la télé ce soir, j’ai hâte! J’anime deux émissions de bandes, mais assez différentes. C’est ça qui est bien.

Votre journée type?

Déjà, je me réveille (rires). Je fais du vélo, comme Michel Drucker. D’ailleurs, je fais tout ce que fait Michel Drucker (rires). Après la douche, j’appelle en simultané Renaud St Cricq pour Europe 1 et Julien Lalande de «TPMP» pour voir les conducteurs. Je file à Europe 1 et je fais le point avec la bande. J’enregistre «Les pieds dans le plat» de 10h à 12h30. Je déjeune ensuite avec mes copains, des copains d’enfance souvent, parce que là, je suis en détente pendant une heure. Direction D8 ensuite pour revoir le conducteur, les images. Vers 17h, je file au maquillage et à la coiffure et Dieu sait qu’il y a du boulot! Ensuite le direct et dodo à 22h30.

Le bilan de cette première semaine sur Europe 1?

Tout s’est mis en place très vite. Les nouveaux se sont vraiment bien intégrés. Je voulais vraiment garder le ton de l’émission, parce que ça avait été un vrai succès. C’est bête de tout casser même si on passe l’après-midi! Je voulais faire une émission upgradé, plus drôle, avec plus d’infos et plus d’avis autour de la table. Les réactions des auditeurs sur les réseaux sociaux sont excellentes. Je me régale. Surtout, cela me permet de connaître toute l’actu. Bientôt, je pense que je pourrai faire le million à «Qui veut gagner des millions?», je vais dire à Foucault de m’inviter!

Comment choisissez-vous vos chroniqueurs?

Je veux des personnalités extrêmement différentes. Pierre Bellemare et Jean-Marie Bigard ont chacun leur singularité. Christophe Bourseiller, le nouveau, a eu mille vies, il connaît tout sur tout et s’est fondu dans l’équipe. C’est comme un jeu de rôle. Au départ, je mets Valérie Bénaïm et Jean-Luc Lemoine partout et après je construis autour. Ils sont partout, parce qu’on se connaît très, très bien…

Vous lancez-vous dans une guerre radiophonique avec Ruquier?

Il n’y a aucune guerre, il y a des choses tellement plus importantes. Je pense qu’il y a de la place pour deux gros divertissements. Pendant quinze ans, il y avait Laurent Ruquier d’un côté, et Philippe Bouvard de l’autre. Tout ce que j’essaye de faire, c’est de faire une bonne émission. Je souhaite que les auditeurs se disent qu’ils ont appris des choses et qu’en plus, ils ont bien rigolé.

Philippe Bouvard a animé «Les grosses têtes» pendant 37 ans, vous vous souhaitez le même destin?

J’espère, ce serait magnifique! Ce qu’il a fait restera unique, trente-sept ans avec autant de succès sur une émission, si j’arrive déjà à faire sept ans, je serais déjà content. Le défi de Laurent Ruquier n’est pas évident.

Vous avez annoncé plus d’interactivité dans «TPMP»…

Tous les quinze jours, un téléspectateur sera avec nous autour de la table et deviendra chroniqueur. Tout le monde a un avis sur la radio et la télé, je voulais avoir ça. On va aussi beaucoup s’intéresser à ce qui se passe sur les réseaux sociaux. Et Camille Combal va aller dans la rue pour demander aux gens ce qu’ils seraient prêts à faire par amour pour «TPMP». Et ça, ça arrive cette semaine!

Vous avez deux nouveaux projets pour D8?

Oui, une émission musicale qui sera un one shot, intitulée «On la connaît par cœur». C’est un format vraiment étonnant que l’on a développé où des gens complètement différents vont chanter ensemble. Je vais aussi lancer une émission autour d’une de mes passions, le sport, un jeu autour du sport et de la culture générale. Je l’attends avec impatience, en 2015 sur D8, en prime time. Valérie Bénaïm sera peut-être à mes côtés.