Daniel Mermet, en 2010.
Daniel Mermet, en 2010. — HALEY/SIPA

RADIO

France Inter: L’émission de Daniel Mermet supprimée à la rentrée

«Là-bas si j’y suis», émission symbole de France Inter, sera supprimée à la rentrée…

Laurence Bloch, nommée directrice de France Inter à la place de Philippe Val, l’aurait confirmé ce matin. Selon Libération, «Là-Bas si j’y suis», l’émission de Daniel Mermet, ne sera pas renouvelée à la rentrée prochaine. Même pas à un rythme hebdomadaire, comme il avait d’abord été envisagé. «On me propose encore des carottes, mais rien pour les cinq journalistes reporters de l’émission. Eux, ils sont au tapis et moi à la rue», explique l’animateur à Libération. Au Monde, il se dit persuadé qu'il s'agit d'une «décision politique».

«Ce ne sera pas une collaboration sur la saison 2014-2015»

«On a proposé à Daniel Mermet une collaboration qui n’est pas encore définie. Mais ce ne sera pas une collaboration sur la saison 2014-2015, plutôt pour l’été. La balle est dans son camp», rétorque à Libération la direction, qui assure que les journalistes seront recasés.

Sur le site de l’émission créée en 1989 par Daniel Mermet, un message indiquait ce vendredi: «Des rumeurs circulent sur la poursuite ou non de "Là-bas si j’y suis" en septembre sur France Inter, et sur un éventuel changement de l’émission en hebdomadaire. Nous vous donnerons des nouvelles dès que nous en saurons plus sur les intentions de la direction.» En 2006, un changement d’horaire de l’émission avait suscité une forte mobilisation de ses auditeurs.

Deux jours après l’éviction de Ivan Levaï

Cette décision pourrait bien s’inscrire dans la politique de rajeunissement qui semble à l’œuvre depuis la nomination comme PDG de Radio France, de Mathieu Gallet, 37 ans. Elle survient deux jours après l’éviction de Ivan Levaï, qui déclarait à l’AFP: «On m’a rangé dans la catégorie des vieux cons caducs… On m’a dit que je devrais montrer l’exemple et laisser la place aux jeunes.» Il avait ajouté «J’en ai conclu qu’il y en aurait d’autres dans la charrette».