Un journal australien publie une photo des fesses de Kate Middleton

SHOCKING Le «Sydney Daily Telegraph» dénonce l’auto-censure de la presse britannique…

B.C. avec AFP

— 

Kate Middleton, le Prince William et leur fils George le 7 avril 2014 à Wellington, Nouvelle-Zélande
Kate Middleton, le Prince William et leur fils George le 7 avril 2014 à Wellington, Nouvelle-Zélande — Arthur Edwards/THE SUN/SIPA

Un vent fripon, un vent maraud. Le Sydney Daily Telegraph publie une photo qui montre une partie du postérieur de la duchesse de Cambridge, alors qu’une bourrasque de vent soulève sa robe.

Le quotidien australien du groupe Murdoch a publié mercredi cette photo de Kate Middleton, l’épouse du prince William d’Angleterre, prise lors du voyage du couple princier en Australie.

Décoller l’étiquette

Le quotidien a voulu donner une portée politique à sa publication d’une photo de fesses en dénonçant la «ridicule» autocensure de la presse britannique par respect pour la famille royale, et estime, dans un commentaire, qu’elle se plie ainsi à «un code de l’étiquette archaïque.»

La photo a été prise en avril, pendant la tournée en Nouvelle-Zélande et Australie du couple princier, peu après la descente d’hélicoptère de Kate et William, près des Montagnes bleues, à l’ouest de Sydney.

Une paparazzi au grand cœur

L’auteur de la photo est une habitante de la région que visitait le couple, Diane Morel, qui n’a pas tout de suite réalisé ce qu’elle avait consigné sur sa carte mémoire.

«C’est quand je suis rentrée chez moi et que j’ai mis la carte dans l’ordinateur que j’ai compris ce que j’avais saisi», a déclaré la femme de 47 ans, qui a promis de donner le produit de la vente de cette image à une association d’aide aux victimes des feux de brousse, un fléau qui ravage chaque année des zones entières de cette région.

La jurisprudence Closer

En 2012, le magazine people français Closer avait suscité la controverse en publiant une photo de Kate Middleton, prenant un bain de soleil sur le balcon d’une propriété privée du sud de la France, les seins nus.

Le couple princier avait contre-attaqué sur le plan judiciaire, déposant une plainte au pénal visant à identifier le ou les paparazzi. Deux photographes avaient été mis en examen à l’été 2013 pour «atteinte à la vie privée.»