A dix jours des élections européennes, le CSA lance une «vive alerte»

EUROPEENNES Selon le Conseil supérieur de l'audiovisuel, il existe «de profonds déséquilibres dans la répartition des temps de parole»…

J.M.

— 

Carte électorale française devant le drapeau européen.
Carte électorale française devant le drapeau européen. — GILE MICHEL/SIPA

Tous les partis et mouvements politiques qui présentent des listes aux élections européennes ne sont pas logées à la même enseigne dans les médias. Entre la période du 14 avril et du 9 mai, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) fait part de «de profonds déséquilibres dans la répartition des temps de parole et observé que des formations politiques n’avaient pas encore bénéficié d’un accès aux antennes».

«Des observations détaillées ont été adressées à plusieurs diffuseurs»

Les responsables des chaînes de télé et de radio doivent en effet respecter le principe d’équité. «Le principe d’équité implique que les services de télévision allouent  aux candidats (ou aux partis politiques) et à leurs soutiens des temps de parole ou d’antenne en tenant compte de leur représentativité et de leur implication effective dans la campagne.»

Dans un communiqué publié ce mercredi, le CSA précise que «des observations détaillées ont été adressées à plusieurs diffuseurs afin de les alerter sur la nécessité de remédier aux déséquilibres constatés et à l’absence d’exposition de certaines listes».

>> De quel parti êtes vous le plus proche? Faites le test sur «20 Minutes» avant de voter 

>> Qui se présente et où ? Toutes les listes sur le site du ministère de l'Intérieur