Eric Zemmour: De SOS Racisme au FN, son billet ne laisse pas indifférent

MEDIAS Le billet du journaliste de RTL, évoquant «des bandes» d'étrangers qui «dévalisent, violentent ou dépouillent» la France, a suscité de nombreuses réactions...

A.D. avec AFP
— 
Eric Zemmour le 6 mai 2014 sur RTL
Eric Zemmour le 6 mai 2014 sur RTL — RTL

L’association antiraciste, le Cran, a saisi le Conseil supérieur de l’audiovisuel ce vendredi à la suite d’une chronique d’Éric Zemmour sur RTL évoquant «des bandes» d’étrangers qui «dévalisent, violentent ou dépouillent» la France. L’association estime que le billet du chroniqueur «appelle implicitement à une politique de purification ethnique».

Mobilisation des associations antiracistes

SOS Racisme étudie pour sa part la possibilité de porter plainte contre le polémiste, qui a déjà été condamné en 2011 pour provocation à la haine raciale, selon une porte-parole.

Sur Twitter, la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) a également dénoncé les propos d’Éric Zemmour.

A l’inverse, Louis Aliot, vice-président du Front national, lui a apporté son soutien, évoquant dans un tweet un «délire antiraciste» du Cran.

Eric Zemmour a déjà été condamné en février 2011 pour provocation à la haine raciale pour des propos tenus le 6 mars 2010 dans l’émission de Thierry Ardisson «Salut les terriens», diffusée sur Canal +. «La plupart des trafiquants sont noirs et arabes, c’est comme ça, c’est un fait», avait-il alors déclaré.

Un rappel à l’ordre

En 2012, le CSA avait déjà rappelé à l’ordre Eric Zemmour après qu’il eut accusé la ministre de la Justice Christiane Taubira de privilégier les femmes et les mineurs délinquants au détriment des «hommes blancs».

Le CSA peut être saisi par simple courrier par n’importe quel auditeur ou spectateur et, suite à une enquête, peut intervenir auprès des chaînes pour leur rappeler leurs obligations ou les mettre en garde.