Audiences radio: Europe1 et NRJ pavoisent

AUDIENCES Ce sont les deux grands gagnants de la dernière étude d’audience selon Médiamétrie…

Benjamin Chapon

— 

Cyril Hanouna, animateur sur Europe 1
Cyril Hanouna, animateur sur Europe 1 — Julien Lutt -Capa Pictures

Europe 1 et NRJ ont toutes les raisons de se réjouir de la dernière étude d’audience des radios. L’une et l’autre progressent significativement. Si NRJ reste plus que jamais la première radio de France en audience, Europe1 continue sa progression sur un rythme élevé et creuse l’écart avec sa rivale, RTL, qui est elle à la baisse.

«Depuis quatre ans, quand on a repositionné la station, les études d’audience sont bonnes pour nous explique Morgan Serrano, directeur des programmes du groupe NRJ. Ça fait 15 sondages consécutifs en hausse

Avec ou sans concurrent

Concernant la guerre de communication à laquelle sa radio se livre avec RTL pour analyser les chiffres d’audience, le dirigeant lance. «Nous sommes une radio musicale et en la matière, nous n’avons pas vraiment de concurrence; Nous devons nous challenger nous-mêmes et nous ne nous fixons aucune limite. Tout le monde disait qu’on allait stabiliser notre audience autour de 11 %. Nous, maintenant, on vise les 13 %.»

A Europe 1 en revanche, on lorgne la concurrence. «On a réduit de moitié notre écart avec RTL note Bruno Gaston, directeur délégué d’Europe 1. Nous sommes la station qui connaît la plus forte progression en nombre d’auditeurs alors même que le marché baisse.»

Grilles à succès

NRJ a bâti ce succès sur la forte progression de ces plages musicales dont l’audience a bondi de 12 %. «Ça représente onze heures de programmes, c’est essentiel pour nous, reconnaît Morgan Serrano. Mais le vrai motif de satisfaction c’est que la grille progresse dans son ensemble.»

Europe 1 vante également ses émissions, aussi bien les «piliers» que celles lancées à la rentrée 2013. «Ces résultats entérinent notre stratégie d’audace, estime Bruno Gaston. Depuis quelques années, notre stratégie est de renouveler notre audience, de déparisianiser la station.»