Stéphane Richard devrait rester à la tête d'Orange

MEDIAS Le Conseil d'Administration du groupe Orange a voté en faveur du renouvellement de Stéphane Richard...

A.C. avec AFP

— 

Stéphane Richard, le PDG d'Orange et ex-directeur de cabinet de Christine Lagarde, l'ancien patron du Consortium de réalisation (CDR, chargé de gérer l'héritage du Crédit Lyonnais) Jean-François Rocchi, et l'un des juges arbitraux, Pierre Estoup, ont été mis en examen pour "escroquerie en bande organisée"
Stéphane Richard, le PDG d'Orange et ex-directeur de cabinet de Christine Lagarde, l'ancien patron du Consortium de réalisation (CDR, chargé de gérer l'héritage du Crédit Lyonnais) Jean-François Rocchi, et l'un des juges arbitraux, Pierre Estoup, ont été mis en examen pour "escroquerie en bande organisée" — Eric Piermont AFP

Stéphane Richard devrait être renouvelé à la tête d'Orange. «Le Conseil d’administration du groupe Orange Orange réuni le 26 mars 2014 a approuvé les quatorze résolutions qui seront soumises au vote de l’assemblée générale du Groupe du 27 mai prochain. Le Conseil a notamment approuvé la résolution renouvelant le mandat d’administrateur de Stéphane Richard pour une période de 4 ans.» a expliqué Orange dans un communiqué.
Ce que que ne dit pas, en revanche, le communiqué, c'est que Stéphane Richard  était directeur de cabinet en 2008 de Christine Lagarde alors ministre de l'Economie et a été mis en examen en juin pour escroquerie en bande organisée dans l'affaire de l'arbitrage dont a bénéficié Bernard Tapie. Il avait cependant reçu le soutien de l'Elysée pour rester à son poste. Sauf surprise de dernière minute, la candidature de Stéphane Richard comme PDG pour un nouveau mandat de 4 ans, parmi les quinze administrateurs du groupe devrait donc être retenue le 27 mai.

Mis en examen dans le cas d'une des affaires Tapie

«L'affaire Tapie est un aléa dont je me serais bien passé», avouait il y a quelques jours dans Les Echos Stéphane Richard, qui continue de «contester en bloc» sa mise en examen et souligne qu'elle ne le «gêne pas» dans l'exercice de ses fonctions de PDG. Dans le cadre de la procédure, Stéphane Richard devait être auditionné le 7 avril devant la Cour de discipline budgétaire - qui est chargée de sanctionner d'éventuels manquements d'agents de l'Etat - mais cette audition a été reportée de plusieurs semaines.