Ruquier aux «Grosses Têtes»: RTL promet la «continuité»

MEDIAS L’arrivée de Laurent Ruquier suscite l’inquiétude des inconditionnels de l’émission. Christopher Baldelli, le patron de RTL, a donné ce jeudi sa vision de la transition attendue en septembre prochain…

Annabelle Laurent

— 

Laurent Ruquier chez Europe 1.
Laurent Ruquier chez Europe 1. — FRED DUFOUR / AFP

«Pourvu qu’il ne vienne pas avec son équipe», «RTL va perdre des auditeurs»… Alors que le remplacement de Philippe Bouvard par Laurent Ruquier aux manettes des «Grosses Têtes» a été confirmé ce jeudi matin, les réactions des internautes montrent bien combien le pari est risqué pour RTL, au-delà du joli coup qu’est le vol de l’animateur phare d’Europe 1, qui affirme être «serein».

«Les Grosses Têtes» version Bouvard est une institution, à la longévité exceptionnelle puisqu’elle tient depuis 1977. En 2000, «l’affaire Duhamel» a éprouvé les équipes: le patron de la station Stéphane Duhamel avait viré Philippe Bouvard pour lui préférer Christophe Dechavanne. Objectif: «rajeunir la grille». Rapidement, l’audience s’effondre. Cinq mois plus tard, Bouvard est de retour, et les fans rallument leur poste. Bien conscient du défi qui s’annonce, le patron de RTL Christopher Baldelli est ainsi intervenu ce jeudi matin sur sa station en s’efforçant d’être aussi rassurant que possible auprès des auditeurs.

Bouvard reste

«La décision a été difficile à prendre», a d’abord déclaré le patron de RTL. Philippe Bouvard a-t-il été poussé à la porte? L’intéressé affirmait en effet, en janvier dernier sur iTélé: «Si on ne m’arrête pas, j’aurai du mal à m’arrêter». «C’est une décision dont on a beaucoup parlé avec lui», «cette décision le rend un peu triste et je le comprends parce que c’est son bébé», a affirmé le directeur. Toujours sur iTélé en janvier, Philippe Bouvard affirmait également, au sujet d’un arrêt potentiel: «J’en serais assez triste mais dans la minute qui suivra, je chercherais autre chose».

Cette «autre chose», c’est une autre émission qu’il animera dès septembre, toujours sur RTL, a annoncé la radio. Aucun détail sur le contenu de l’émission, mais «c’est son idée», glisse simplement Christopher Baldelli.

Pourquoi Ruquier plutôt que Bern?

«Philippe Bouvard a voulu que les "Grosses Têtes" continuent sur RTL», assure Christopher Baldelli. Les fans de l’émission s’interrogent donc: que va-t-elle devenir dans les mains de Laurent Ruquier? A une auditrice qui annonçait qu’elle boycotterait l’émission, et assurait qu’elle aurait préféré voir Stéphane Bern s’installer dans le fauteuil de Bouvard, le patron de RTL assure que si Bern «avait tous les talents pour le faire», son émission est actuellement «la plus écoutée de France à ce moment-là», donc de Bouvard — qui ne part pas de la station — Ruquier et Bern, «pourquoi n’en avoir qu’un quand on peut avoir les trois?».

Une partie des chroniqueurs de Ruquier attendue

«C’est un choix raisonné», poursuit-il, assurant que la transition «ne se fera pas dans la rupture mais dans une forme de continuité». Pour lui, «Bouvard est irremplaçable mais Laurent Ruquier a ce même esprit d’humour, de générosité». Quant à l’équipe qui entourera Ruquier, il faut s’attendre à «un cocktail qu’on essaiera de rendre agréable». C’est-à-dire? Quid des «sociétaires», Balutin, Peroni, Mailhot, Mabille?

«Les auditeurs retrouveront beaucoup des sociétaires actuels», dit d’abord le patron de RTL. Mais en effet, Laurent Ruquier «viendra certainement avec quelques-uns de ses chroniqueurs». De quoi confirmer les inquiétudes de ceux qui espèrent qu’il «ne ramènera pas Steevy ou Christine Bravo», et tranchent: «Pourvu que Ruquier vienne seul, sinon l’émission ne durera pas longtemps.»