Un journaliste du «Point» taxé de racisme sur Twitter

MEDIAS Frédéric Levino a publié un tweet à l'humour douteux au sujet de Christiane Taubira...

Anne Demoulin

— 

Christiane Taubira à l'Assemblée nationale le 5 février 2014 à Paris
Christiane Taubira à l'Assemblée nationale le 5 février 2014 à Paris — Patrick Kovarik AFP

Frédéric Lewino, journaliste responsable de la rubrique sciences et environnement à l’hebdomadaire Le Point s’est fendu ce mercredi d’un tweet à connotation raciste: «Le procureur François Faletti apprenant à lire à Christiane Taubira», accompagnait une gravure montrant un homme en train d’apprendre à lire à une femme noire, agenouillée à ses pieds, une image colonialiste.

Les réactions d’internautes indignés n’ont pas tardé à suivre.

Frédéric Lewino a retiré son tweet, moins d'une heure après sa publication.

Le journaliste a également présenté ses excuses à Christiane Taubira.

 

Il est coutumier du fait. Dans une vidéo introduisant une interview d’une consœur le 14 février, il parle des femmes journalistes «qui sont non seulement excellentes, mais aussi canon». Circonstance aggravante, le journaliste s’est fait filmer devant une ancienne couverture du Point sur la chirurgie esthétique, illustrée par «une paire de seins».

Depuis la publication de cette vidéo, le journaliste avait été la cible de nombreuses accusations de sexisme et de machisme sur Twitter.

«Depuis trois mois, je m’amuse à poster sur Twitter un détournement humoristique d’une gravure du XIXe, comme le faisait déjà mon père, le journaliste Walter Lewino, dans Le Point», a expliqué au Nouvel Observateur le journaliste.

Contacté par 20 Minutes, le service communication du Point a indiqué au sujet de ce tweet: «Tout ce qu'il faut savoir est sur Twitter». Etienne Gernelle, directeur de la rédaction du Point, a qualifié quant à lui le tweet de «débilissime».