Bernard Tapie joue au journaliste, Reporters sans frontières s’insurge

PRESSE RSF a publié un communiqué pour s’alarmer de la prochaine interview par Bernard Tapie des candidats à la mairie de Marseille…

Benjamin Chapon

— 

Bernard Tapie sur le plateau du JT de France 2 le 1er juillet 2013
Bernard Tapie sur le plateau du JT de France 2 le 1er juillet 2013 — LCHAM/SIPA

Actionnaire unique du groupe La Provence, Bernard Tapie va interviewer, au cours de dîners filmés, les principaux candidats à la mairie de Marseille. Les entretiens seront diffusés sur le site de La Provence à partir du 11 mars.

Reporters sans frontières s’est indigné de cette série d’interview par la voix de Christophe Deloire, secrétaire général de RSF: «Cette ingérence flagrante d’un propriétaire dans le contenu de son journal, dans un moment important de la vie démocratique de la troisième ville de France, est un jeu dangereux pour la démocratie.»

Démocratie en danger


L’ONG rappelle que Bernard Tapie a été ministre et député, membre du Parti Radical de Gauche et que «le journalisme n’est digne de ce nom, selon l’expression consacrée par la charte de 1918, que s’il est exercé de façon indépendante.»

«S’il suffit d’acheter un journal pour en devenir le rédacteur en chef, l’éditorialiste ou l’intervieweur vedette, alors nous pouvons craindre pour la crédibilité du journalisme et plus largement la santé de notre démocratie», conclut le communiqué de RSF.