La direction de Libération cherche 12 millions d'euros pour relancer le journal

avec AFP

— 

La direction du journal Libération estime qu'il faut 12 millions d'euros pour faire repartir le journal au bord de la faillite, a-t-on appris vendredi de source syndicale, mais les salariés restaient dans le flou vendredi après un comité d'entreprise sur les moyens d'y parvenir. «La direction nous a donné le montant de 12 millions d'investissements nécessaires. Mais qui apporterait l'argent? Quand et comment est-ce qu'il arriverait? Aujourd'hui, on n'a aucune précision sur ces questions», a confié une source syndicale à l'AFP à l'issue d'une réunion du comité d'entreprise (CE) du journal vendredi, qui a duré plus de trois heures.

Un montant de cet ordre «serait nécessaire pour remettre le journal à flot et financer les projets de développement», a confirmé à l'AFP une source proche de la direction, indiquant que celle-ci «travaille à un tour de table avec d'autres investisseurs pour mobiliser ce montant».

Bruno Ledoux prêt à investir, mais «pas seul»

La semaine dernière, l'homme d'affaires Bruno Ledoux, l'un des deux principaux actionnaires du journal, avait indiqué qu'il était prêt à investir lui-même dans ce tour de table mais «pas seul», ajoutant que «deux ou trois investisseurs» avaient déjà «manifesté leur intérêt à l'égard de ce projet». Il avait aussi ajouté «réfléchir» au moyen d'apporter au journal l'immeuble actuellement loué par Libération, et dont M. Ledoux est actionnaire.

Le sort du journal, à court d'argent, se jouera dans les prochaines semaines. La direction avait évoqué la semaine dernière une solution «courant mars».