Interdiction pour Arte de diffuser «Intime Conviction»: L’audience d'appel en référé a lieu ce vendredi

MÉDIAS Une juge des référés a intimé à Arte de cesser de diffuser sa fiction sur quelque support que ce soit…

A.G. avec AFP

— 

Philippe Torreton dans Intime Conviction
Philippe Torreton dans Intime Conviction — Arte

L'audience d'appel en référé concernant le téléfilm d'Arte «Intime conviction», une fiction où se rejoue un procès inspiré de l'histoire du Dr Jean-Louis Muller, acquitté définitivement par la justice, aura lieu ce vendredi à 14h à Paris, a annoncé à l'AFP l'avocat de la société Maha Productions, Me Christophe Bigot.

Une juge des référés a interdit jeudi la diffusion de ce téléfilm, mais la société Maha Productions a immédiatement fait appel.

«Atteinte à la vie privée du Dr Muller» 

La juge des référés a estimé que «l'atteinte portée à la vie privée du docteur Jean-Louis Muller et le préjudice subi du fait du programme qui propose de le rejuger, et ce quelle que soit l'issue du faux procès ou le résultat des votes des internautes, sont d'une telle ampleur que la demande de cessation de diffusion du programme sans délai (...) est justifiée». Les avocats de Jean-Louis Muller, Me Eric Dupond-Moretti et Me Jérémie Assous, ont estimé que le programme remettait en doute l'innocence de leur client, consacrée par la justice.

Succès d'audience, le téléfilm «Intime conviction» de Rémy Burkel, avec Philippe Torreton et Camille Japy, a d'abord été diffusé le 14 février sur la chaîne franco-allemande. En parallèle, un site Internet prolongeant cette fiction devait permettre de suivre jusqu'au 2 mars le procès du suspect, «le docteur Villers», médecin légiste comme le vrai Dr Muller.