Le journaliste Thomas Sotto réalise une «interview vérité» de son propre patron

MEDIAS L’animateur de la matinale d’Europe 1, et présentateur sur M6, avait invité ce mercredi Nicolas de Tavernost dans son émission…

J.M.

— 

Thomas Sotto, à la conf de rentrée de Europe 1, le 4 septembre 2013, à Paris.
Thomas Sotto, à la conf de rentrée de Europe 1, le 4 septembre 2013, à Paris. — PLV/SIPA/SIPA

Nicolas de Tavernost, président du directoire de M6, était l’invité sur Europe 1 ce mercredi matin de Thomas Sotto pour son «interview vérité». Au programme de cet entretien, les résultats financiers de la chaine et la crainte des patrons de e M6, TF1 et de Canal +, exprimée dans une lettre à la ministre de la Culture Aurélie Filippetti, de voir les géants du Net (Google, Amazon, Facebook…) bouleverser le paysage audiovisuel français.

«Tant pis si je suis viré à la fin»

Mais cette «interview vérité» pouvait se révéler un peu embarrassante. Comme relevé par Pure Médias, Nicolas Tavernost est également le patron du matinalier de la station de radio. Thomas Sotto présente en effet le magazine «Capital»… sur M6. Ce qu’il n’avait toutefois pas manqué de souligner à l’antenne: «Je précise que je travaille à M6, on va faire une interview comme les autres et tant pis si je suis viré à la fin.»

Téléachat contre emplois

Par ailleurs, lors de cet entretien, Nicolas de Tavernost a réclamé «d'avoir un niveau d'obligations et de taxes en télévision qui soient à peu près les mêmes que ceux qui opèrent en France sur les plateformes vidéo», afin de faire face à l’arrivée de Google TV et de Netflix. Il a également proposé la création d’une chaine de téléachat dans le but de créer des emplois: «Si le CSA nous donne une autorisation de créer une chaine de télé-achat en France, nous créerons immédiatement 300 emplois et nous pourrons monter à 600 emplois. Nous en prenons la responsabilité, noir sur blanc.»