La tentative d'ironie de RMC sur la violence faite aux femmes

RADIO De nombreux internautes ont réagi à une BD publiée sur la page Facebook de l’émission « After Foot RMC»…

Benjamin Chapon
— 
Capture d'écran de la page Facebook de l'émission After Foot RMC
Capture d'écran de la page Facebook de l'émission After Foot RMC — Facebook

«Qu’est-ce qu’il y a en février?», demande-t-il. «La Saint-Valentin ?», propose-t-elle. «La ligue des champions, Bitch!», assène-t-il en même temps qu’un violent coup de poing.

Le responsable de la page Facebook de l’émission de radio «After Foot RMC» a voulu faire de l’humour sur le sujet de la violence faite aux femmes en publiant une BD en trois cases.

Des fans de foot scandalisés

Plus de 300 fans de la page Facebook ont réagi pendant deux heures avant que le dessin ne soit retiré de la page. Sur Twitter, où plusieurs internautes ont également posté la BD pour la dénoncer, les réactions affluent.

La plupart des internautes ont réagi très négativement, jugeant la plaisanterie d’un goût extrêmement douteux.

Dans les commentaires, supprimés en même temps que la BD, sur la page Facebook, une internaute rappelait qu’en France, une femme meurt tous le sdeux jours sous les coups d’un homme.

De nombreux fans de l’émission regrettaient que RMC véhicule une image aussi pathétique des fans de foot.

Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel a rappelé RMC à l’ordre à plusieurs reprises en raison de dérapages sexistes à son antenne.

Contacté par «20 Minutes», le service des sports de RMC n’a pas officiellement réagi. Mais sur la page Facebook de l'émission, un message d'excuses à été publié. «Cette image sexiste et violente ne reflète absolument pas l’esprit de l’émission et de ses animateurs.»

Sur Twitter, le directeur d'RMC François Pesenti ssure que le dérapage est extérieur à la rédaction et «sera sanctionné»: