Valérie Trierweiler va attaquer «Closer» pour atteinte à la vie privée

Alice Coffin avec AFP

— 

Valérie Trierweiler en Inde fin janvier
Valérie Trierweiler en Inde fin janvier — Sipa

«Au soleil elle prépare sa revanche», titre Closer ce vendredi au sujet de Valérie Trierweiler. Rien n’étaye l’affirmation de la une. Ce qui est certain, en revanche, c’est qu’au soleil ou pas, Valérie Trierweiler n’a pas attendu pour attaquer l’hebdomadaire. Elle a annoncé vendredi à l’AFP qu’elle allait déposer une plainte pour «atteinte à la vie privée» contre le magazine.

Closer publie dans ce numéro des photos de l'ex-compagne de François Hollande en maillot de bain sur les plages de l'île Maurice avec ses amies Valérie de Senneville, épouse du ministre du Travail Michel Sapin, et Saïda Jawad, compagne de l'acteur Gérard Jugnot. Le ton est à l’image de celui employé depuis les débuts du traitement médiatique de cette affaire: on y parle beaucoup de «vieilles copines» et d’«entre filles».

Plusieurs actions en justice

La journaliste Valérie de Senneville et l'actrice Saïda Jawad vont elles aussi engager une procédure. Saïda Jawad souhaite «intenter une action en justice pour atteinte à la vie privée et atteinte au droit dont elle dispose de son image», a déclaré son conseil à  l'AFP.

Sur Twitter, le fils de Valérie Trierweiler avait lui demandé à ce qu'on laisse sa mère tranquille.