François Cavanna «a secoué la société française», estime François Hollande

MEDIAS Le président de la République a rendu hommage au journaliste et écrivain, décédé ce mercredi...

Anne Demoulin, avec AFP

— 

François Hollande, le 24 janvier 2014 à Rome (Italie).
François Hollande, le 24 janvier 2014 à Rome (Italie). — FILIPPO MONTEFORTE / POOL / AFP

François Hollande et Aurélie Filippetti ont salué jeudi la mémoire de François Cavanna, fondateur de Hara Kiri et Charlie Hebdo, et écrivain populaire, décédé à 90 ans.

«Avec François Cavanna disparaît un écrivain qui a fait de la liberté son inspiration et de l'engagement son style», estime le chef de l'Etat dans un communiqué. «Cavanna était un homme libre, un résistant aux conformismes et au prêt-à-penser, un autodidacte défenseur de la langue française», conisdère la ministre de la Culture.

Un serviteur de la langue française

«Ce fils d'immigré italien a merveilleusement servi la langue française: depuis Les Ritals jusqu'à Lune de miel, son dernier récit où il parlait avec franchise de sa maladie», ajoute-t-il.

Selon François Hollande, «son nom restera aussi indissolublement lié au lancement d'Hara Kiri, qui par son impertinence et ses provocations a secoué la société française». Aurélie Filipetti a quant à elle qualifié le cofondateur d'Hara-Kiri d'«esprit libre, audacieux, novateur pour qui le rire, l’humour, la caricature étaient autant d’armes pour tourner en dérision tous les conservatismes».

«François Cavanna était aussi un homme de conviction qui n'a jamais cessé de se battre pour de justes causes», relève encore le président de la République. «Cavanna a été pour moi et restera, une référence, une source d'inspiration.Toujours prêt à batailler contre toutes les formes d’injustice, c’était un homme vraiment attachant, souvent inspiré et toujours émouvant», a conclu la ministre de la Culture.