La NSA aurait piraté un câble sous-marin utilisé par Orange

B.C.

— 

Un homme proteste lors de l'audition du directeur de la NSA (National Security Agency), le général Kieth Alexander, devant une commission d'enquête du Sénat à Washington le 29 octobre 2013 
Un homme proteste lors de l'audition du directeur de la NSA (National Security Agency), le général Kieth Alexander, devant une commission d'enquête du Sénat à Washington le 29 octobre 2013  — JIM WATSON / AFP

Der Spiegel en Allemagne et Mediapart en France ont révélé que la NSA aurait eu accès à des données transitant par un câble sous-marin dans la Méditerranée en piratant les réseaux informatiques de seize sociétés, dont Orange, grâce à un virus.

Ces informations, basées sur des documents fournis par Edward Snowden, confirmeraient que l’agence américaine avait recours à des méthodes de piratage très perfectionnées.

Des mouchards dans les ordinateurs portables

Der Spiegel précise que la NSA aurait eu accès à des données informatiques transitant entre Marseille, l’Afrique du Nord, l’Asie et les Pays du Golfe.

Si Orange est l’une des sociétés visées, l’enquête de Mediapart rapporte que la TAO, cellule secrète de la NSA, a également piraté des ordinateurs Microsoft ou Cisco en y implantant des puces informatiques.